XIII championnat de France élite 1.

Parc des Sports

AVIGNON SPORT OLYMPIQUE XIII: 40 – RACING XIII SAINT-GAUDENS:18

MT : (24 – 8)

Arbitres: M. Patrice Benausse.

Temps ensoleillé, vent important, public peu nombreux.

Vainqueurs : 8 essais (3’,17,27’,31’,35’,48’,66’,74’ ); 4 transformations: (3’,17’,48’,74’)

Vaincus :  4 essais: B. Wall (7’), Arréou (39’,66’), Laetigaga (50’); 1 transformation: Lucas (50’)

Avignon Sporting Olympique XIII: M. Arnaud, O Arnaud, Bissière, Comtat, De Macedo, Delor, Domic, Durandal, Emblard, Jullien, Ganz, Mendy, Sont entrés en jeu: Mezyani, Navarro, Rey, Pourret, Tanginoa.

Racing XIII Saint Gaudens: Lucas, Arréou, Ar. Anger, N. Wall, Dumas, B. Wall, Vizcay, Wastjer, Coyle, Moliner, Trescasa, Stéfani, Sentenac, Sont entrés en jeu: Laetigaga, Al. Anger, Talazac, Benyamina.

 

A l’issue du match joué samedi par les Saint-Gaudinois en déplacement à Avignon, les Ours malmenés sont sortis défaits, battus 40 à 18, courbatus et sérieusement endoloris. Pour l’entraineur Gilles Dumas, l’impact physique pesé par l’adversaire sur son équipe n’est pas la seule cause de la défaite :

L’arbitre a vraiment laissé jouer et permis à nos adversaires de profiter de nos joueurs blessés à terre pour marquer des essais, c’est vrai et c’est dommage. Arthur, Thomas ont été victimes d’attentats non sanctionnés Certaines décisions nous ont fait très mal. On l’a quand même eu très dur. Mais cela n’est pas la cause principale de notre défaite. Quand on revient dans la partie, notre défense a encaissé tout de suite après un nouvel essai. Les joueurs ont fait beaucoup d’efforts. Mais ils n’ont pas été assez guerriers. Ils ont manqué de lucidité dans la gestion du jeu.

On s’est précipité, on a pris des contres, on a mal géré. Avec sept ou huit joueurs blessés manquants, ce n’est pas facile d’évoluer dans une compétition aussi difficile que l’élite 1. Beaucoup de ceux qui restent sur le terrain, sont convalescents et ne peuvent jouer que sur une jambe, on n’a pas tenir pu indéfiniment. Les gars ont donné le maximum.”

Après un début de saison tonitruant, les Ours, blessés, comptent désormais sur un effectif amoindri qui pèse lourdement sur le potentiel de l’équipe. Les joueurs souffrent mais ils donnent le meilleur d’eux-mêmes. Longtemps sixièmes et nourrissant à juste titre de nobles ambitions, ils cumulent sur les quatre dernières journées quatre défaites consécutives guère faciles à gérer pour reprendre du poil de la bête et un esprit conquérant. Saint-Gaudens et Toulouse ferment désormais la marche d’un championnat de France exigeant qui ne laisse pas la place aux bancs les plus démunis.