Né en 1963 à Cazaril Tambourès, Alain Krstenik arrive à Saint-Plancard en 1969 avec ses parents qui viennent de faire bâtir une maison, maison qu’il habite toujours avec sa maman.

Il s’investit au comité des fêtes en 1978 et sera président durant dix ans, jusqu’en 2000.

A cette époque, il y avait un bal par mois. Passionné par les orchestres, Alain fait venir les plus grands du moment, tels Tony Brams, René Coll (qui à l’époque accompagnait Sardou, est venu douze ans de suite pour la fête locale), Pellegrini, et bien d’autres.

Et des orchestres espagnols, comme Marina ou Duo Gala de Gérone. « Une fois, ce dernier a failli ne pas arriver », relate Alain. « Il était bloqué à Melles, à la frontière, par des douaniers pointilleux, car le camion avait des papiers pas en règle. C’est un transporteur de Saint Béat qui amenait tout le matériel à Saint Plancard. »

« Lors de la fête au village, il arrivait que des voitures se garent à un kilomètre de la salle des fêtes. Les bals avaient lieu dehors et attiraient plus de 1000 personnes. En 1979, Interdance, une émission  alors célèbre de France-Inter animée par Jo Dona, diffusait le bal de Saint Plancard en différé

 Alain est conservateur. De cette époque, pas un article, une affichette, un flyer qui ne soit soigneusement conservé dans des classeurs. Et les affiches d’orchestres, il en a plus de 300.

« Certains musiciens, encore aujourd’hui, m’appellent pour me demander des articles de l’époque ou des photos. »

Il collectionne également les 45 et 33 tours des orchestres, disques aujourd’hui introuvables. Il a côtoyé également plusieurs artistes, tels Lio, Les Forbans ou encore Julie Piétri. Il suit depuis une vingtaine d’années, Rachel Stéfani, chanteuse (facebook.com/biquette.ariegeoise),  que certains ont pu voir sur scène à Loudet, Cazaril ou à la soirée cabaret de Comminges sans frontières en 2018 avec le groupe Swing.

Ami avec la sœur de Patrick Sébastien, il était invité à la dernière des « Années Bonheur »  qui devait être diffusée ce samedi 20 avril. L’incendie de Notre Dame de Paris en a voulu autrement.

Il se passionne aussi pour son village dont il est adjoint à la mairie. Il possède une collection de plus 150 cartes postales de Saint Plancard et des villages voisins, mais également tous les articles se rapportant à la région. Il a fait don aux archives départementales de certaines qu’il avait en double. Il a également trois photos de peintures intérieures de la chapelle St Jean des Vignes, signées Dieudaize, célèbre photographe toulousain.

 Il est passionné d’histoire et connaît sur le bout des doigts celle du village. Il est également prêt à rendre service bénévolement. Il fait partie du comité des fêtes de Montréjeau, de l’organisation Folkolor et depuis peu de Comminges sans frontières. En un mot, Alain est passionnant et passionné.