Un soir, 21h30.

La nuit est bien là, il bruine. Un accident vient de se produire entre deux voitures. Les deux conductrices sont bloquées dans leur véhicule respectif. Une des deux a une hémorragie interne et souffre du dos. Très vite les secours arrivent. Trois véhicules dont un équipé de puissants projecteurs pour éclairer la scène.

Les instructeurs au nombre de trois (Lieutenant Jean-Louis Puig, responsable de formation au groupement sud, caporal-chef Sébastien Ruhaut et l’adjudant-chef Jean-Marc Fontaine), car il s’agit heureusement d’une manœuvre destinée à neuf stagiaires, rectifient les positions, les gestes de ceux qui deviendront des experts en secours routier.

 « C’est le dernier stage de la formation initiale des pompiers volontaires », indique Jean-Louis Puig. «Ce stage va leur permettre d’être titularisés dans leur fonction. Ce soir, c’est la mise en pratique de la formation reçue cette semaine et qui concerne la désincarcération. »

Les moyens mis en œuvre sont impressionnants.  Avant cela, les stagiaires devront immobiliser le véhicule avant de faire monter un des leurs, derrière la victime. Appelé « l’écureuil », il a la tâche de parler avec la victime, de la rassurer tandis que d’autres prendront la tension, le rythme cardiaque. Le lieutenant Jean-Louis Puig tient à remercier Patrick Garnier, responsable du site Derichebourg, qui met à disposition depuis des années les voitures ainsi que le site pour cette manœuvre.