Championnat de France DN2, dernière journée,

Aspet XIII : 18 – La Réole B XIII : 20 (M/T : 12-12)

 

Compositions :

Aspet XIII : Bares, Ortet, Courtade, Meynaud, Rudaniecki, Lorjou, Boucquerel Pointis, Maclou,Gardelle, Coumes, Masse, Hermantier, Plat, Demange, Bergès, Dessaint

La Réole : Dupuy, Mailleau, Martinet, Vidalou, Capdeville, Pudal, Cade, Coromina, R. Manzato, Babin, Touchah, Shaw, Schwartz, B. Manzato, Benoua, Kanfer, Fourcade.

Evolution du score :

Vaincus : essais de Maclou (10), Pointis (19), Meynaud (76) transformés par Lorjou

Vainqueurs : essais de Martinet (6), Vidalou (10) transformés par Cade, 2 drops de Cade (44 et 70), 4 pénalités de Cade (33, 52, 66, 79)

 

Les Loups chantent, puis déchantent.

Quand on passe du coq à l’âne, le pire, c’est pour la poule pourrait-on penser… Dans ce dernier match du championnat élite 2, les Loups ont été héroïques. Leur adversaire, la Réole est une équipe de vieux et gros ( N’y a que des gros, ils sont énormes, raillerait Coluche…) briscards qui a su jouer de son métier pour déjouer la finesse et la rapidité du jeu commingeois. La partie est restée équilibrée de la première à le dernière minute et il fallait bien qu’au final l’une des deux équipes bénéficie de l’avantage. Il s’en est fallu de peu…

76ème minute, les Loups sont menés 12 à 17 et l’essai en coin de Meynaud remet à flot son équipe. Mieux, le coup de pied de Lorjou donne un avantage dont se seraient bien contentés les nombreux spectateurs présents. 77ème, un drop de Cade remet les deux équipes à égalité. 78ème, le même Cade, pourtant très heureux tout au cours de la partie, manque une immanquable pénalité offerte par l’arbitre. 79ème, le héros Lorjou renvoie de ses 22 mètres d’un coup de pied le ballon directement en touche. Un cadeau du ciel qui offre la victoire aux Girondins forts heureux de la belle aubaine.

« On se bouffe le match en donnant trop de ballons à un adversaire qui a bien plus de métier que nous, lâchera à chaud le président Jean-Yvon Masse. Il aurait plutôt fallu courir que de leur rentrer dedans. Le renvoi aux 22 qui offre la pénalité dénote un manque de lucidité. En gagnant, on pouvait finir premiers. Il faudra attendre les résultats des autres équipes la semaine prochaine pour savoir où on en est. »

Brice Rohaut.