Le moins que l’on puisse dire est que la visite cantonale du président du Conseil Général a été intense !

Après une rencontre le matin avec les acteurs sociaux, le rythme de l’après-midi a été pour le moins soutenu. C’est à Lamasquère qu’était programmée la première étape, la rencontre avec les maires du canton. La première magistrate, Brigitte Moran, a accueilli ses homologues avec une pointe d’humour, heureuse qu’elle fût que certains aient enfin trouvé où était Lamasquère ! Puis le président du Conseil Général, accompagné des deux élus du canton Elisabeth Séré et Antoine Bonilla, a remercié les maires ou adjoints qui s’étaient libérés pour être présents, car les 9 communes étaient représentées pour cette 27° visite cantonale. Pour rappel, ce sont les communes de Saint-Clar de Rivière, Saint-Hilaire, Labastidette, Frouzins, Seysses, Lavernose-Lacasse, Muret, Le Fauga et Lamasquère.

Le président  a rappelé l’importance de ce canton mixte urbain-rural d’une superficie de  147 km² pour une population de 54302 habitants en 2016, le niveau des investissements et l’éthique qui guide la politique du développement départemental. On résumera ces choix au triptyque : Emancipation, Universalisme et Humanisme.

La seconde étape fut la visite de « France Ginseng » à Seysses, seul lieu de production et de transformation de ce rhizome en Europe, mais nous ferons une présentation de cette culture par ailleurs.

La troisième étape était la visite de l’entreprise Mécaprotec Industries, que nous avions présentée le 27 février : http://www.petiterepublique.com/2019/02/27/mecaprotec-recoit-prefet-de-region/

Ce fut ensuite la pose de la première pierre du pôle technique du MuretainAgglo, sur la commune de Roques sur Garonne. Pour l’occasion, de très nombreux élus avaient tenu à saluer ce lieu « de vie et de travail » (G. Méric qui s’est dit « Heureux de cette alliance »), « digne du MuretainAgglo » (A. Pacé) et « Symbole du nouveau territoire » (A. Mandement). La réhabilitation de ce site, qui était l’ancien centre technique de la communauté de communes Axe Sud, coûtera presque 3 M€, dont 30 000€ de la Région et 1 320 000 € du département.

Enfin, la dernière étape s’est tenue à la salle des fêtes de Muret avec une rencontre avec les représentants du monde associatif. Là, le président du Conseil Général a précisé tout ce que son administration pouvait leur apporter, que ce soit sur le plan de l’ingénierie, de la logistique, de l’action sociale par le biais de la CréADE 31. Il a ainsi rappelé que, loin des technocrates bureaucratiques qui supprimaient les « emplois aidés », le monde associatif était le ciment du « vivre Ensemble » qui manque tant à notre époque.

Bref, ce fut une journée de rencontre, d’échanges et partage.