Aujourd’hui la navigation commerciale sur la Garonne n’existe plus en amont de Toulouse.

Autrefois, la Garonne était navigable, uniquement dans le sens descendant.  Les transports par radeaux et bateaux  acheminaient les marchandises des Pyrénées à Toulouse. Ils transportaient principalement du bois mais également du marbre et il y avait un port de marbre à Montréjeau. Pour l’anecdote, il faut savoir que les colonnes du Louvre sont réalisées en marbre des Pyrénées.

Les radeaux sur lesquels étaient transportées les marchandises étaient fabriqués sur le lieu de départ et démantelés à l’arrivée. A Cazères, il existait une fabrique de bateaux.

Marc Galy est venu récemment à la médiathèque présenter son ouvrage «des bateaux, des radeaux et des hommes », paru aux éditions In Extenso.

Féru d’histoire, il raconte cette activité et retrace l’épopée des familles de bateliers et des radeliers, qui ont fait prospérer ce savoir-faire jusqu’aux premières années du XXe siècle.