Créé et organisé par des musiciens pour un public le plus ouvert possible, le festival « Le printemps fait son jazz » est connu pour favoriser la découverte du jazz .

Pour sa 6ème édition du jazz pour tous, le festival iconique muretain propose un millésime exceptionnel.

Cette année de nombreux courants et influences seront réunis. Des concerts à l’identité très variée mettront en avant des artistes à la musique créative, parfois talentueusement improvisée et toujours actuelle.

Jeudi 18 avril, le couple musical du jazz français Elodie Frégé et André Manoukian nous embarque pour un concert tout en notes sucrées-salées. Les deux artistes rejouent le conte fantastique et poétique La Belle et la Bête. Ce serait l’histoire d’un pianiste victime d’un sortilège amoureux, condamné à accompagner l’inaccessible chanteuse… André confie sa peine aux notes de son clavier sous les assauts répétés d’Elodie qui utilise tous les charmes de sa voix pour le séduire. Ce combat feutré et perdu d’avance se présente sous la forme d’un répertoire de torch songs, ces lamentations amoureuses et jazzy, incarnées par Julie London, Peggy Lee ou Rita Hayworth, dans les gants de laquelle se glisse admirablement la belle Elodie Frégé. Cette joute délicieuse ne laissera qu’un seul vainqueur : la musique.

Vendredi 19 avril, pour la deuxième soirée du festival, c’est au Daltin Trio que l’invitation est lancée. Ces trois artistes, venus d’horizons différents, conjuguent leurs expériences pour proposer un répertoire de compositions originales aux influences marquées par le jazz et les musiques du monde. Experts dans un véritable travail d’équilibristes, ils alternent écriture et improvisation au service de la mélodie et d’une rythmique puissante. Leurs musiques, aux fortes inspirations jazz, cachent parfois le tourbillon entraînant d’un air populaire qu’on se plaît à fredonner, les accents frénétiques qu’une danse endiablée ou encore les échos joyeux d’une tarentelle. Avec son accordéon ou son bandonéon, Grégory Daltin et ses compagnons, à la contrebasse et aux percussions, incarnent avec élégance un trio jeune, innovant, capable d’une parfaite entente musicale et d’une joie communicative à partager avec le public.

Samedi 20 avril, la soirée débutera par un concert des élèves de l’Ecole municipale d’enseignement artistique. David Haudrechy, saxophoniste émérite, a porté cette préparation. Le fruit de ce travail est visible tant au niveau de l’écriture musicale, puisqu’il a composé un répertoire adapté aux musiciens en formation, qu’au niveau du « son »… Surprenant et magique !

La soirée se poursuite avec Initiative H. Le néo-big band réunit la nouvelle vague des  jazzmen toulousains pour déployer un jazz fusionnel et transgressif qui s’aventure aux confins du rock, de l’électro et de la musique du XXème siècle. Initiative H ne laisse pas indemne : Véritable expérience sonore et visuelle, la performance vidéo mêle argentique et numérique et est diffusée en direct sur la musique du groupe pour embarquer le spectateur dans un voyage intense et intimiste.

Différents artistes de la scène locale et nationale vont ainsi se succéder à Muret pour un spectacle de qualité dont la force est celui d’ouvrir les champs des possibles en travaillant sur différentes master-class et des rencontres avec les musiciens. Le jazz est une musique populaire qui ressemble tous les peuples et tous les publics sous le signe de la convivialité et de la passion.