Dame météo était généreuse en ce samedi matin 9 mars, avec les pêcheurs qui faisaient l’ouverture dans les cours d’eau de première catégorie.

Les pescofis étaient en nombre, notamment à Montréjeau et à Gourdan Polignan sur les bords de Garonne et dans la Garonne.

Parmi eux, Jo Tarin, un Toulousain de 85 ans qui pêche depuis ses 17 ans, pêcheur hors norme, figure de la fédération, qui pêche la truite mais également le silure ou le sandre, en France comme en Espagne, son pays natal.

Norbert Delphin, président de l’AAPPMA de Montréjeau et du Haut Comminges et président départemental était bien entendu présent. Il affirme que tous les bassins ont été bien fréquentés. La baisse des effectifs en 2018 ne s’est pas reproduite cette année, les pêcheurs sont en nombre pour la pêche loisir.

« Les prises ont été bonnes, dues en partie aux lâchers que nous avons effectués. Dues également aux fonds de Garonne qui se sont bien arrangés depuis les crues de 2013. La reproduction s’est faite et il y a donc désormais des poissons quoi sont nés et qui ont grandi dans la rivière. »

Le président affirme que la qualité de l’eau est acceptable. « Par contre, sur les berges, encore beaucoup d’embâcles qui ne sont pas néfastes pour les poissons, mais qui gênent l’écoulement. Après 2013, une chose a été positive concernant la continuité écologique due au  transport  de granulats avec une répartition des graviers, ce qui a permis  la création de frayères naturelles. Sur l’axe Garonne et les tributaires qui viennent sur Garonne, il y a eu une reproduction naturelle, et ça, c’est très prometteur. »

Et une ouverture n’en n’est pas une sans le traditionnel casse-croûte orchestré de main de maître par Jean-Pierre Stéfani, « Stef », président de l’AAPPMA de Montréjeau. Il n’a pas son pareil pour griller le boudin ou encore confectionner une bonne omelette baveuse.