Il y a quelques jours, des élus audois sont venus visiter les haies de la Lèze.

A Saint-Sulpice-sur-Lèze, Jean-Jacques MARTINEZ présidait la Commission Haies du SMIVAL, le Syndicat de la Vallée de la Lèze, pour échanger sur le bilan et l’organisation à venir de la plantation de haies sur le bassin versant.

Depuis 2009, 30 km de plantations ont été réalisées dans la vallée avec l’aide du SMIVAL, de l’État, des Départements d’Ariège et de Haute Garonne, de la Région Occitanie, de l’Agence de l’Eau Adour Garonne ainsi que de l’Union Européenne. Cela représente plus de 50 000 arbres et arbustes, qui interceptent les ruissellements, réduisent les coulées de boue et contribuent à limiter les inondations tout en améliorant la qualité des eaux. Jean-Jacques MARTINEZ a souligné la forte implication des municipalités, des propriétaires, des professionnels agricoles et leurs représentants qui se mobilisent pour lutter contre l’érosion des sols.

Les associations de planteurs de haies « Arbres et Paysages d’Autan et Haies Ariégeoises » ainsi que la communauté de communes Porte d’Ariège Pyrénées étaient présents pour exposer leurs dispositifs respectifs d’aide à la plantation.

Cette commission a été l’occasion d’accueillir les homologues de la vallée de l’Aude : Jacques DIMON, Président du Syndicat du Fresquel et maire de Pennautier, Emilie BAILLE, animatrice du SAGE Fresquel, et Loïc DOUSSAT, technicien à la Chambre d’Agriculture de l’Aude, étaient présents pour échanger autour des dispositifs de plantation existants et des modalités techniques et administratives mises en œuvre depuis 10 ans.

Les inondations dramatiques qui ont frappé le département de l’Aude en octobre dernier n’ont pas manqué de faire partie des discussions abordées ce jour-là. La réunion s’est poursuivie l’après-midi par la visite de plusieurs sites de plantation de haies qui ont bien poussé et jouent désormais leur rôle de « freins hydrauliques ».