Une marche des gilets jaunes organisée lors d’un rassemblement à Carbonne.

Samedi 2 février les gilets jaunes de Carbonne ont organisé un rassemblement. Ils s’étaient donné rendez-vous à 9h30 sur le rond point de Carrefour. L’arrivée imminente de la neige n’a pas su arrêter cette manifestation. C’est un peu plus d’une centaine de personnes, qui malgré le froid, étaient présentes aux alentours de 10 heures; Le programme a commencé par une marche jusqu’au centre ville. S’en est suivi un lâché de ballons jaunes, en hommage à tous les blessés recensés depuis le début du mouvement. Par considération pour ces blessés, les gilets jaunes portaient également des  »pansements », pour la plupart sur le visage.  Le regroupement était organisé dans une ambiance conviviale et chaleureuse. De la musique, du café, de quoi se restaurer en cette journée hivernale.

« Nous sommes, ici à Carbonne, un groupe pacifiste et nous le revendiquons depuis le début du mouvement. » déclare l’une des manifestantes. C’est avec énormément de confiance que les personnes qui souhaitent montrer leur mécontentement rejoignent donc les gilets jaunes. Pour plus de sécurité, les forces de l’ordre sont également présentes. Gendarmerie et Police municipale sont sur les lieux, en bonne entente avec le groupe. Un côté comme l’autre est ouvert au dialogue, ce qui facilite pour tous l’organisation de ce rassemblement.

La plupart des gilets jaunes souhaiteraient voir plus de monde rejoindre le mouvement. « Le mouvement ne s’éteint pas, bien au contraire, des gens en colère se joignent à nous régulièrement. » On peut constater une réticence de certains autres habitués,  à voir arriver de nouvelles têtes. Ces personnes ne se seraient pas impliquées assez tôt à leur gout. Pour ces mêmes habitués, la presse n’est pas forcément la bienvenue. Par crainte que de fausses informations soient diffusées, ils préfèrent garder leurs distances. La majorité reste tout de même accueillante.

Les gilets jaunes gardent le sourire pour ne pas perdre la face. Pourtant la colère monte. Certains disent ce qu’ils pensent des récentes augmentations de prix . Ils déclarent que ce sont des produits, que des foyers déjà en difficultés, consomment tous les jours.  Ce serait à leur gout une provocation.