Les élues se réunissent pour défendre leurs écoles rurales.

Evelyne Sansonetto, maire de Saux et Pomarède, Élisabeth Rouède-Plante, maire de Saint-Ignan et Emilie Subra, maire de Villeneuve de Rivière et Vice présidente en charge de l’enfance et de la petite enfance au sein de la communauté de communes Cœur et Coteaux du Comminges, se sont retrouvées pour faire front face à l’annonce de la fermeture d’une classe du RPI Saux et Pomarède, Larcan, Saint-Ignan.

« Cela va complètement à l’encontre de ce que le ministre de l’éducation Jean-Michel Blanquer dans son discours. Il dit le rôle primordial de l’école et le privilégier dans le monde rural. Et là on nous parle de 5 fermetures de classes sur notre territoire, mais de qui se moque t-on ? Est ce pour renforcer les classes de la métropole ? Nos campagnes et nos enfants aussi ont droit à un enseignement de qualité, dans de bonnes conditions. La proximité, la solidarité, l’entraide qui se tissent dans nos villages, dans nos écoles permettent de tisser un lien social fort qui découle sur un bien vivre, alors battons nous pour le conserver », nous dit Emilie Subra.

Evelyne Sansonetto est confiante dans cette mobilisation générale, pour qu’elle porte ses fruits. En effet, une maman de Larcan dont les deux enfants sont inscrits dans le privé propose d’inscrire à la rentrée ses enfants au primaire à Saint-Ignan. Des maires et des mamans qui savent l’importance de l’école comme cœur de vie d’un village se lancent au combat pour défendre leurs convictions et défendre les intérêts de leurs administrés. Elles attendent avec impatience de rencontrer la rectrice d’académie, Elisabeth Laporte jeudi 31 janvier et ne relâcheront pas leur mobilisation.