L’Ecole Supérieure des Métiers attaque l’année nouvelle avec, encore, de belles compétitions. C’est ainsi qu’elle a accueilli ce lundi 14 l’épreuve départementale du « Meilleur Apprenti » en boucherie.

Pour concourir, il faut remplir trois conditions : Être en 2° année de CAP, être âgé de moins de 22 ans et travailler chez un artisan, ce qui ne permet quasiment pas de seconde chance en cas d’échec.

Et c’est ainsi que Romain, Illia, Pierre, Bryan, Théo et Yohan ont passé l’épreuve.

En quatre heures, il leur fallait, sur la cuisse de bœuf, enlever le jarret, désosser la cuisse, séparer la tranche grasse, en éplucher le rond pour en monter un rôti. Sur l’agneau, il fallait désosser et parer le gigot. Enfin, monter quatre paupiettes de veau de poids identique ! Sans oublier la présentation sur plat avec barde !

Le jury, composé de professionnels et d’enseignants de l’E S M, a longtemps échangé avant d’annoncer les résultats car les candidats étaient tous dignes de participer.

Illia a fini premier, devant Romain et Théo. Il participera donc à la finale régionale qui se déroulera le 18 février à Perpignan. Les élèves suivant tous la formation en alternance, voici les artisans qui les accueillent deux semaines sur trois dans leur entreprise : Illia apprend le métier chez Christian Lo Piccolo à Villemur, Romain chez Thierry Burgalat à Nailloux et Théo chez Xavier Candotto à Aurignac.

La filière boucherie de l’ESM forme cette année 149 élèves, dont 14 en reconversion et 60 en 2° année de CAP.

De plus, une mention « Employé traiteur » va être proposée, sur un an après le CAP de boucherie ou de charcuterie, à la rentrée 2019.