Suite à l’article concernant le transfert du Crédit Agricole de Montréjeau à Gourdan-Polignan, paru sur le site le 23 décembre dernier, la réponse d’Eric Miquel, maire de Montréjeau ne s’est pas fait attendre. Nous reproduisons sa lettre ouverte dans sa totalité.

« Eric Miquel,

Maire de Montréjeau,

Client du Crédit Agricole

Membre du Conseil d’Administration du Crédit Agricole,

Le départ de l’agence du Crédit Agricole de Montréjeau est pour nous un manquement à la parole donnée il y a quelques mois par les dirigeants de la banque qui nous assuraient programmer des travaux sur l’agence et être là au moins pour les 5 prochaines années.  La fermeture des lundis, jour de marché, étant bien les prémices de cette fermeture.

Quand nous travaillons avec nos partenaires, Département, Région, pour redynamiser les centres villes, avec des procédures de bourgs centres, quand nous installons une Maison de Santé pluridisciplinaires dans nos zones rurales, un ensemble hôtelier, le service bancaire décide de déserter notre commune.

Cette fuite du centre-ville, expliquée par une opportunité et un local bien situé où ils seront locataires mais y feront 600.000 € de travaux dans la zone commerciale voisine, me semble complètement déplacée.

La banque veut faire croire que ce déplacement est à la demande de la clientèle. Mais, à en croire la colère qui gronde dans la ville, de nombreux clients veulent changer de banque en cas de départ de l’agence. Comme pour beaucoup de décisions les décideurs sont bien loin du terrain.

Etant moi-même client du Crédit Agricole, je changerais de banque si cette décision est maintenue et je vous invite à faire connaître votre mécontentement en venant le samedi 12 janvier 2019 à 11h00 devant la banque participer à un café citoyen.

Je ferais comme quelques-uns de mes collègues au Conseil d’Administration je donnerais ma démission.

De nombreux commerçants de la cité pensent changer de banque avant le départ de l’agence.

Montréjeaulaise, Montréjeaulais, clients du canton, faites connaître votre refus de cette décision et votre volonté de quitter la banque si nécessaire. »

Pour en savoir plus : http://www.petiterepublique.com/2018/12/23/lagence-du-credit-agricole-change-de-commune/