Le week-end dernier, dans le cadre de la « journée contre les violences faites aux femmes », l’association muretaine « Du côté des Femmes » a provoqué un beau festival pour l’égalité.

Le programme était étudié et les rencontres ont été salutaires. Tout a commencé le vendredi par la présentation du travail de graffs organisé en collaboration avec la mission locale de Muret et réalisé par une quinzaine de jeunes de leur dispositif « Garantie jeunes ». C’est ainsi que ces 15 ont pu découvrir avec Miadana la conception, la création et la réalisation de sept tableaux en lien avec le thème du festival. Miadana est en effet artiste et créatrice d’images en milieu urbain. Puis, ce fut la projection du film d’Agnès Varda « L’une chante, l’autre pas » qui reste toujours ce témoignage sur le parcours de la femme dans la société, entre galères et quotidien difficile.

Le samedi, hélas à cause des difficultés de circulation, l’animation musicale sur le marché a dû être annulée mais ce n’était que partie remise puisque à midi, était inaugurée au théâtre des préambules l’exposition des enfants sur le concept « garçon-fille ». En fin d’après-midi, le rendez-vous était fixé à l’EMEA pour en découvrir deux autres. L’une est un travail de Sophie Gisclard intitulé «Tableaux détournés » ou des œuvres anciennes sont comme qui dirait revisitées aux temps modernes. L’autre accrochage était le résultat de l’atelier d’écriture géré par Nelly, une bénévole, ou huit femmes ayant été victimes de violences et qui ont eu la force de surmonter ces traumatismes, ont voulu mettre des mots positifs sur leur futur. Et pour clôturer en musique le festival, la fanfare des « Wonder Brass Band » a mis le feu à l’auditorium avec leurs compositions et leurs arrangements entrainants, festifs et gais.