Inauguration du nouveau service des urgences de l’hôpital de Saint-Gaudens.

Une visite des travaux en cours est faite afin de situer l’avancée du chantier. La mise en œuvre complète se fera dès fin 2019, ce qui entrainera la réunion des deux sites en un. En effet, le personnel soignant à l’unanimité s’accorde sur le côté difficile de la prise en charge des patients, certains spécialistes étant obligés de naviguer entre les deux sites. Cela accroit aussi les coûts. Dans cette nouvelle configuration la praticité et la cohérence seront de mise. Une prise en charge unique du patient, puis dans un îlot central, le regroupement des soignants.

La visite s’est poursuivie par l’unité des urgences, là aussi beaucoup plus opérationnelles. Une différenciation est faite pour l’orientation du patient suivant son état. Des chambres individuelles sont prévues dans l’attente d’une autre prise en charge ou dans l’attente de son retour à domicile. Deux chambres enfants, sont aménagées pour créer une ambiance réconfortante. Les urgences ont été agrandies passant de 650m² à 1 000m², il faut dire que le nombre de passages en ces lieux à augmenté, passant à 22 000 par an.

Le personnel médical souligne la fonctionnalité de ce nouvel espace traversant qui permet de passer de la salle de chocage, à la salle de réanimation ou d’opération au même niveau, ce qui n’était pas le cas auparavant. La directrice Christine Girier Diebolt souligne que cet agrandissement ne s’est pas fait sans mobilisation du personnel médical et des politiques. L’Etat ne voulait pas développer cet hôpital. Carole Delga a permis d’obtenir les 2 millions nécessaire à sa mise en route. Nicolas Longeaux, médecin urgentiste, vice président de la CME, insiste sur la cohérence des soins et une technicité importante. Pour le personnel, des conditions de travail optimales. Les soins se passent mieux car les patients sont mieux accueillis. Les politiques soulignent l’attractivité d’un territoire avec un centre hospitalier de qualité.