Depuis samedi ils se relaient sur le front, toujours très nombreux, plus de 200 lundi après midi et dès 18h, à la sortie du boulot, plus de 500.

Nous avons rencontré Dimitri, étudiant, présent avec d’autres copains. « Je me sens très concerné par cette mobilisation, notre avenir me parait sombre. Les taxes augmentent, on ressent la difficulté des gens à boucler leurs fins de mois. Nous nous battons pour un avenir meilleur. L’ambiance est bon enfant et je suis là depuis samedi 4h. Les forces de l’ordre sont très cordiaux aussi, nous sommes tous solidaires. Si les routiers ne font pas grève, ils s’arrêtent, boivent un café, ainsi  ralentissent la circulation. Les grandes surfaces sont bloquées, on ne peut y accéder qu’à pied. »

Christine, Bernadette, Nathalie, Véronique et Dany sont venues ensemble. Elles sont mobilisées depuis samedi. Dany, aide-soignante à domicile : « Je suis directement impactée par la hausse de l’essence dans mes déplacements. Par contre nos remboursements de frais n’augmentent pas depuis 1992. Mais ce n’est pas que pour l’essence que nous sommes là. C’est un ras le bol général. Toutes ces hausses nos enfants vont en pâtir, comment va-t-on vivre, se chauffer ? Je vois de plus en plus de personnes âgées en souffrance pour se chauffer ou se nourrir. Bientôt il vaudra mieux être assisté que d’aller travailler. Cela devient honteux. »

Et une autre de rajouter « C’est un agacement général contre les taxes, la santé, les mutuelles qui par ricochet augmentent, l’éducation, la sécurité. Même les forces de l’ordre sont à bout. Des chefs d’entreprises sont présents, tous les milieux sont représentés, nous nous sentons pressurisés et méprisés. Une grande solidarité des petits commerçants, des mamans qui ne peuvent être là, qui nous soutiennent, nous ravitaillent. Nous continuerons. Nous nous relaieront pendant nos temps de repos. »

Les automobilistes et surtout les routiers se sont montrés solidaires, les saluaient. Parfois quelques « imbéciles » tentaient de forcer les barrages, mais dans l’ensemble c’est une ambiance bon enfant.