Très tôt samedi matin, les gilets jaunes sont entrés dans l’action sur Saint-Gaudens, en particulier, à l’entrée de l’autoroute A64 et en bloquant les accès au centre commercial E. Leclerc, Casino…

En ville, la station Total sur l’avenue F.Mitterand voyait aussi son entrée barrée aux automobilistes. Au fil du temps, soutenus par une météo complice, les manifestants ont occupé l’espace dans un bon esprit ralentissant la circulation sans la bloquer.  Ce mouvement de défiance qui a essaimé sur les réseaux sociaux depuis plusieurs semaines se concrétise sur le terrain dans des proportions insoupçonnables. Les services de la gendarmerie sont bien là mais discrets dans leurs interventions se contentant visiblement d’assumer leur rôle  de service de sécurité.  Très compliqué d’accéder au centre commercial si ce n’est qu’en laissant son véhicule à quelques encablures.

Pour William qui tient la boutique Cordonnerie Clés Traditions dans la galerie marchande du centre Leclerc la journée est pour lui finie avant d’avoir commencé. S’il comprend le mécontentement général il est moins convaincu par la forme et le type d’action menée. Pour lui, c’est bien plus qu’un problème de taxes, il faut repenser tout un système et écouter certainement un peu plus les gens de terrain, ceux qui travaillent au quotidien…

Hadrien parlemente avec les forces de l’ordre plutôt discrètes mais bien présentes. Il est à la recherche d’un point de carburant pour rallier Boutx pour  rencontrer un agriculteur. Contrôleur à l’ASP ( agence de service des paiements qui gère les aides européennes dans le domaine de l’agriculture), son temps est compté. Il prend tout de même la situation avec le sourire et une certaine philosophie. Mais l’incertitude prédomine, on envisage de poursuivre ce  mouvement de contestation la semaine prochaine… Pour William la journée s’est achevée à 13h suite à la décision du centre Leclerc de fermer ses portes…