21 avant-premières pour le Festival du film de Muret.

Ça y est, les organisateurs du Festival du film de Muret ont présenté officiellement le programme. Tout d’abord, il faut savoir que les 21 films projetés sont tous des avant-premières.

Cela rajoutera le plaisir de la découverte, en particulier pour les deux jurys. Car, le festival 2018 innove en créant un jury d’adultes. 9 curieuses et curieux de cinéma vont avoir 6 jours pour juger 18 œuvres très différentes. Certain-e-s réalisateurs-trices seront là pour présenter leurs films.

En voici la liste exhaustive : « La dernière folie de Claire Darling » de Julie Bertuccelli (présente le 13 à 17h30), « Maya » de Mia Hansen-Love (présente le 13 à 21h), « La vie comme elle vient » de Gustavo Pizzi, « Léto » de Kirill Serebrennikov, « Sibel » de Cagla Zencirci et Guillaume Giovanetti (présents le 14 à 21h) , « Les moissonneurs » d’Etienne Kallos, « Une intime conviction » d’Antoine Raimbault, « Seule à mon mariage » de Marta Bergman (présente le 15 à 17h), « Euforia » de Valéria Golino, « Continuer » de Joachim Lafosse (présence des producteurs le 16 à 17h30), « Les confins du monde » de Guillaume Nicloux (présence des producteurs le 16 à 21h), « Les filles du soleil » d’Eva Husson, « Qui a tué Lady Winsley » d’Hiner Saleem, « Doubles vies » d’Olivier Assayas, « Les estivants » de Valéria Bruni Tedeschi, « Funan » de Denis Do, « Tout ce qu’il reste de ma révolution » de Judith Davis (présente le 18 à 14h) et « Pupille » de Jeanne Herry.

Le jury jeunes, composé de 12 volontaires, aura lui à se prononcer sur 3 films : « Paddy, la petite souris » de Linda Hambäck, « Miraï, ma petite sœur » de Mamoru Hosada et « Mia et le lion blanc » de Gilles de Maistre.

Les projections, bien évidemment ouvertes au public, auront lieu du 13 au 18 novembre. Il faut souligner qu’un tel festival ne pourrait pas exister sans l’aide de nombreux bénévoles, sous la houlette de « Vivre le cinéma à Muret ». L’édition 2017 avait accueilli 1700 spectateurs.