L’écoSalon 2018 de Muret jetait un regard vers le futur.

Les exposants présents avaient été sélectionnés par un expert en perspectives environnementales. Parmi la vingtaine de stands, les visiteurs ont pu rencontrer et échanger avec des intervenants que l’on peut qualifier de « traditionnels » sur ce genre d’événement. Il y avait donc des propositions de vente de panneaux solaires, d’isolations extérieures ou intérieures, de récupération de chaleur et autres, bref la tradition d’un salon sur les énergies.

Mais cette année, quelques pépites étaient présentes.

Tout d’abord, le MasCoop : Une dizaine d’individu-e-s partenaires ont décidé de créer à Beaumont-sur-Lèze une coopérative d’habitants! Montés en association, elles et ils ont acheté un terrain d’un hectare et construisent ensemble un hameau mutualisé de onze logements, où tout le monde est co-propriétaire (au sens premier du terme) de l’ensemble.

Ils se réunissent tous les 13 de chaque mois chemin de Beaumont à Eaunes, vous y serez les bienvenu-e-s.

Le deuxième stand très surprenant était celui de « Fungus Sapiens ».

Cette entreprise de biotechnologie développe un projet innovant d’Écosystème Agro-Biotechnologique en économie circulaire, sociale et solidaire, porté par Mariana Dominguez Peñalva. Selon leurs recherches certains champignons, associés à des déchets organiques ou à des fibres végétales, sont en capacité de remplacer les plastiques, les polystyrènes et les cartons, mais aussi créer des mousses dépolluantes, un faux cuir et même des peaux synthétiques compatibles avec les brûlures, ce qui permet la reconstruction des tissus détruits. Il y a même des champignons qui apportent sur le plan alimentaire des éléments aidant à lutter contre la maladie d’Alzheimer. Une réflexion et un sujet à études à retenir pour les jours futurs !

Il y avait aussi la société coopérative d’intérêt collectif (SCIC) Citoy’enR, structure locale qui investit, en louant les toits, dans la pose de panneaux solaires uniquement sur des infrastructures de collectivités. C’est ainsi qu’en partenariat avec le MuretainAgglo, ils ont recouvert les toits de deux crèches du Muretain.

Bien entendu, la restitution des analyses thermographiques s’est continuée tout le week-end.