Ouverture de la troisième édition de la quinzaine médiévale en Comminges.

Il s’agit de la troisième édition de cette quinzaine médiévale qui se déroule sur les trois communautés de communes : Cagire – Garonne – Salat, Haut-Garonnaise et Cœur et Coteaux du Comminges.

Anne Berganelli, vice présidente à la communauté de communes, Cagire–Garonne-Salat souligne que cette initiative vient des offices de tourismes (OTI), afin de mettre en lumière le Comminges. Celui-ci mérite les détours des touristes au vu de sa richesse.

« C’est la première idée de coordination de l’ensemble du Comminges, la deuxième étant le salon destination Comminges. Cela permet de faire l’unité de l’image du Comminges. On note la qualité des manifestations proposées. »

Marie Laure Allègre de l’OTI de Luchon insiste sur cette volonté des offices de travailler ensemble pour porter ces valeurs, et mettre en avant sa richesse. David Cottereau, président de l’OTI de Saint-Gaudens affirme cette construction primordiale d’un Comminges dans son unité.

Une première conférence par Sandrine Escaffre, conférencière, illustrait le titre aguicheur de cette quinzaine : sexe, amour et biberons. Pour elle il est temps de rompre avec cette vision unique du Moyen Age et ces préjugés. Pour cela elle présente les portraits de quelques rares femmes commingeoises que l’on retrouve mentionnées dans les archives.

Découverte aussi de la spécificité commingeoise en la matière des droits des femmes. A l’époque la femme n’apparait que comme la vierge ou en tant que tentatrice comme Eve. La femme est assez émancipée jusqu’au XIIème siècle car le droit appliqué était le droit wisigothique, ensuite avec l’application du droit romain, elle perd toute autonomie. Tout au long de cette semaine en divers lieu du territoire son organisées des manifestations.