Le grand prix du Comminges 1948 attire 80 000 spectateurs, l’italien Luigi Villoresi donna la victoire à Maserati.

Pour l’occasion, le musée du circuit et son président Michel Ribet ont mis à l’honneur ce grand nom de l’automobile. Exceptionnellement le musée était ouvert non stop de 10h à 20h avec des animations. Ainsi on pouvait découvrir le travail d’un ferronnier d’art qui a reproduit des trophées ou blasons. Michel Verdier, concessionnaire officiel de la montre Maserati exposait ces montres de prestige à un prix tout à fait abordable. Jean-Paul Montanari, concessionnaire Maserati à Toulouse exposait des modèles neufs. Pierre Debauge Garage Concept Store, a offert du rêve à plus d’un visiteur. En effet il exposait des modèles anciens de la marque dont une Maserati Sebring 3 500 GTI de 1963.

Lorsqu’il souleva le capot, de nombreux amoureux de l’auto se sont approchés et pour certains, dans leurs yeux, c’était Noël. Un superbe cadeau, une pure merveille que ce moteur 12 cylindres, le même que celui d’une voiture de course, sur une voiture tourisme. Pour Michel Ribet cette journée est une réussite, de nombreux visiteurs dont le petits fils de François Miquel, vainqueur en 1930 sur Bugatti. Il a apporté des photos de son grand père sur le circuit du Comminges, de quoi nourrir les archives du musée.

Celui-ci est toujours à la recherche d’archives, photos coupures de presse de l’époque, d’objets et de films. Le regret de Michel est de ne pas avoir pu récupérer  les films d’archives de ce grand prix de 1948, ni l’INA (l’Institut national de l’audiovisuel), ni l’équivalent italien n’ont d’archives. « Nous avons des films pour 1947 ou 1949 mais rien sur 48. Un espoir, des particuliers pourraient avoir filmé et posséder des bouts de film. Nous faisons des copies et restituons le document. Pour nous et l’histoire cela a une valeur inestimable. »