Chacun qui lisait Petiterepublique pouvait s’étonner de l’absence d’un renouvellement de mon éditorial. Un choix de ma part pour prendre du recul sur les choses pour mieux regarder l’actualité hors de l’immédiateté. S’abstenir d’une réactivité écrite qui semble parfois si ridicule lorsque le temps est passé. Que d’imbécillités nous pouvons tous dire ou écrire dans ce temps contraint imposé par notre stupidité collective du « tout, tout de suite ». On voudrait savoir avant que les choses n’arrivent. Rappelons nous la prise d’otages à l’épicerie kascher à Paris où un média nous apprenait, alors qu’elle n’était pas terminée, où s’étaient cachés les otages pour échapper à une mort certaine. Ah c’était agréable. On vivait en direct à la télé une chose incroyable sans faire attention que le virtuel et le réel n’avaient plus de frontières. Dans le réel, les gens meurent pour de vrai et ne se relèvent après un game over.

On est tous avides de sensationnel et, pendant ce temps là, on se laisse endormir en ne réagissant pas à des problèmes de fond qui engagent pourtant notre vie quotidienne et notre avenir. Nous sommes apathiques et incapables de réagir comme s’il existait « un ordre des choses » contre lequel on ne pouvait rien. Certains, peu nombreux, tentent bien de faire réagir le peuple mais toujours en vain. On subit, on baisse la tête et l’on accepte à peu près tout. On nous a lobotomisé, asservi. Une forme d’esclavage intellectuel vis à vis des élites dont on dit qu’elles ont le pouvoir de représentativité issue des urnes. Pourquoi s’inquiéter puisqu’elles ne veulent que notre bonheur à notre place ! Mais le bonheur de qui ? Le seul indicateur est que de moins en moins de gens votent, le signe d’une révolte cachée et feutrée qui remet simplement en cause le principe de représentativité démocratique. Le peuple souhaite une pratique de la démocratie plus directe. Plus d’un français sur deux a dit stop à cette mascarade.

Juste un exemple pour finir : La limitation à 80 km/h. C’est la volonté d’un seul homme qui s’appelle Edouard Philippe et qui est notre premier ministre. Droit dans ses bottes, comme un autre il y a quelques années, il a décidé assumant même une baisse de popularité. Ce n’est plus une conviction mais une certitude à ce niveau là. C’est vrai que vu sa fonction, il est directement concerné par cette mesure qu’il a pris pour notre seul bonheur, je vous assure. Entouré de motards devant et derrière, il est bien assis dans sa voiture de fonction et il est conduit par un chauffeur qui respecte scrupuleusement les limitations de vitesse même quand ils sont en retard ! Ah non ? D’accord mais s’il déroge pour un retard imprévu, c’est pour le bien de la France, braves gens. Il a le droit d’être en retard, vous pas, quitte à perdre votre emploi.

C’est vrai que dans cette histoire, il a été conseillé dans cette prise de décisions. Non pas par nombre de départements qui se sont élevés contre cette mesure dite démagogique mais par des associations qui militent contre la violence routière. Dans ces associations, on y retrouve malheureusement que des personnes qui ont perdu un membre de leur famille dans un accident de la circulation. Soit ce membre a été victime d’un fou de la route qui roulait trop vite ou trop abreuvé soit c’est leur propre parent qui a commis la faute irréparable. Alors on est pour le tout répressif, pour le tout contrainte. C’est vrai que si on roulait tous à 30 km/h, il y aurait moins de morts ! Ah on y trouve aussi des retraités qui s’ennuyant à mourir chez eux, ont trouvé le moyen de militer. Pendant ce temps là sur nos routes départementales, nous avons notre petit vieux de service qui roule à 75 km/h sur une route large et dégagée pour surtout ne pas se faire prendre. Lui il est pour cette limitation avec tous ces « cons » qui n’arrêtent pas de le doubler. Tant mieux s’ils se font attraper. C’est vrai que derrière notre conducteur modèle, une dizaine de voitures bouchonnent et qu’à un moment donné, complètement excédés, leurs conducteurs vont doubler à des vitesses proscrites.

Pendant ce temps là au Danemark, le gouvernement inconscient et immature a fait passer la limitation de vitesse de 80 à 90 km/h. Conséquence une baisse de mortalité de 13 % (source neufshares.com). Tiens, on ne nous aurait pas tout dit….

Allons continuons de baisser la tête, d’autres lois arrivent pour notre grand bonheur. Nous sommes vraiment un peuple ingrat incapable de comprendre le bien fondé des choses. Nous n’avons que ce que nous méritons n’est ce pas ! Et puis appliquer cela un 1er juillet, c’est quand même un métier la politique.