C’est avec beaucoup d’émotions que tous ont parlé en termes élogieux du commandant Cédric Calmettes : toujours de bonne humeur, égal à lui-même, attachant, sérieux.

En effet ce dernier, chef d’escadron, commandant de gendarmerie à Saint-Gaudens a réussi le concours d’entrée à l’école supérieure de guerre. Il rejoindra donc l’école de guerre à Paris vers la fin juillet. Tant le colonel Franck Battisti que la sous préfète Marie-Paule Demiguel ou la procureure de la République Cécile Deprade s’accordent a lui promettre un avenir brillant. Au centre de Lugaran le commandant avait tenu à remercier ses hommes et également tous les institutionnels, les services de l’Etat, qui l’ont accompagnés, et avec qui il a travaillé au cours de ces quatre années.

Pour l’occasion la Guardia civil et Policia espagnoles étaient présentes. Marie-Paule Demiguel affirme :

« L’humour dont vous faites part est une qualité de grande intelligence. On peut travailler avec humour, décalage par rapport aux situations du quotidien tout en étant sérieux, efficace et rigoureux comme vous l’êtes. Cela permet de bien commander, dans de bonnes conditions. Vous avez su créer sur tout le territoire un climat de confiance. Vous avez apporté beaucoup à ce territoire. »

Cédric Calmettes souligne que sur Saint-Gaudens 120 gendarmes sont en exercice. Cette compagnie forme une grande famille. Les échanges avec le commissariat pour le bien des enquêtes expliquent les statistiques excellentes du territoire. En écoutant les uns et les autres on se rend compte que lorsque les échanges sont francs, respectueux et rigoureux, il en découle une bonne harmonie entre toutes les institutions.

C’est le commandant Pierre Tambrun qui devrait prendre la relève. Et d’après les premiers contacts, tous semblent unanimes sur l’excellente impression laissée. On ne peut que souhaiter une nouvelle vie fructueuse au commandant Cédric Calmettes.