Georges Méric et les présidents des territoires périurbains et ruraux de la Haute-Garonne apportent leur contribution au schéma régional Occitanie 2040.

Jeudi 14 juin à 11h, le président du Conseil départemental, Georges Méric, les présidents des quatre PETR (Pôle d’équilibre territorial rural), les présidents des deux communautés d’agglomération du Muretain et du Sicoval, et les présidents du Syndicat mixte du Scot Nord Toulousain et de la communauté de communes de la Save au Touch ont signé la contribution haut-garonnaise au Schéma régional d’aménagement, de développement durable et d’égalité des territoires (SRADDET) d’Occitanie.

Ce schéma, rendu obligatoire à l’occasion de la mise en place des nouvelles Régions et élaboré en concertation avec les territoires concernés, est un outil de planification qui prévoit de fixer les grands enjeux de développement de la nouvelle Région Occitanie, à horizon 2040.

Dans le cadre de la Charte de partenariat signée en novembre 2016 sous l’impulsion du président du Conseil départemental, les présidents des territoires périurbains et ruraux du premier département de la Région Occitanie ont souhaité porter une contribution commune à ce schéma essentiel pour l’avenir de la Haute-Garonne.

Par cette contribution, les élus haut-garonnais souhaitent faire valoir la singularité de leur territoire au sein de la région Occitanie.

Confrontée à une croissance démographique constante, la Haute-Garonne est aussi marquée par de fortes disparités entre les territoires, avec des zones de haute-montagne, rurales, périurbaines et une métropole.

« La Haute-Garonne regroupe un quart de la population et des emplois régionaux, et constitue la 4e aire urbaine de France ».

« Le défi sera d’accompagner voire développer ces dynamiques, de manière à ce que les territoires vivent non pas côte à côte ou en concurrence, mais en complémentarité et en partenariat. L’enjeu du SRADDET repose avant tout sur la reconnaissance de ces bassins de vie et la prise en compte de cette différenciation territoriale« , ont-ils précisé

Le président du Conseil départemental et les présidents des territoires périurbains et ruraux haut-garonnais font valoir la nécessité de limiter et de réduire les impacts négatifs d’une hyper-polarisation sur le territoire métropolitain, afin de concilier l’accueil de population et la préservation de la qualité de vie des habitants.
Cela passe notamment par le développement des modes de déplacements durables, l’accompagnement de la transition numérique, le maintien et le soutien des activités de proximité et des initiatives locales dans les territoires périurbains et ruraux, la préservation des richesses naturelles, agricoles et paysagères et le renforcement des complémentarités territoriales.

« Le maintien de la qualité de vie et de l’attractivité de l’ensemble de nos territoires est un enjeu majeur, qui passe nécessairement par un développement équilibré et solidaire ».

« La prise en compte des singularités et des richesses de chaque territoire est essentielle pour réduire la fracture territoriale et assurer la cohérence, la performance et la pérennité d’un système territorial« , a précisé Georges Méric.