Marie Jo Reton invitée du salon du cadeau et des artisans d’art.

Le salon avait pris place dans la grande halle, plus spacieuse, plus lumineuse que la halle aux grains permettant de mettre en valeur les stands des créateurs. De nombreuses animations tant musicales que créatives pour les enfants. L’affluence est cependant restée modeste.

Pourtant cette année les organisateurs avaient vu grand et avaient invité une artiste dont les sculptures sont cotées à Drouot pour venir exposer. Marie Jo Reton avait sélectionné quelques modèles de nus en bronze ou en terre afin de les faire découvrir aux commingeois. Bien sûr un bronze est un investissement, dû au prix du métal qu’il faut couler. De plus ces créations ne sont tirées qu’à huit exemplaires. La femme y est magnifiée, tout en sensualité, en douceur. L’harmonie est le maître mot qui se dégage de ces sculptures. Une artiste discrète qui s’enflamme dès qu’elle vous parle de ses créations. La statut «  le replis » par exemple exprime parfaitement, par la position très juste de cette femme, le désir de se fermer aux autres tout en leur offrant sa vulnérabilité et sa beauté, tout en volupté. Que du plaisir !

On pouvait aussi offrir un objet issu de l’économie solidaire, puisque tous fabriqués avec des palettes en bois récupérées. Et puis Florence vous proposait de belles créations de maroquinerie en bi-matière où le liège était à l’honneur. Un sac très léger pour celles qui l’utilisent comme une valise… La finition est soignée, ce qui fait de votre sac un objet de mode précieux qui vous met en valeur. Vous pouvez aller voir Florence et cette dernière personnalisera votre pochette, votre besace à votre tenue, à vos envies. Cette dernière à fait un CAP haute-couture avant de se lancer dans la création de maroquinerie. « Le liège est une matière naturelle, noble qui n’offre que des avantages, imperméable, résistant, très léger et qui peut s’harmoniser avec d’autres matières. »