Championnat des Pyréenées Promotion Honneur à Saint-Lys.

Saint-Lys bat l’Union Cazères et le Fousseret 19 à 15, mi-temps 15 à 10 pour l’UCF.

Arbitre : Corentin Meler (Comité des Pyrénées)

Pour Saint-Lys : un essai de Rodriguez (20ème), une transformation, quatre pénalités Barrau.

Du côté de l’UCF : deux essais de Cortiade (15ème) et Salis (30ème), une transformation, une pénalité de Bidot.

Pour ce match en retard, les supporters des deux camps, malgré un temps maussade, étaient venus nombreux. Les locaux aux gabarits plus imposants, au complet cette fois, donnaient le ton au coup d’envoi. Les poids mouches, visiteurs plus réalistes laissaient passer l’orage et par deux fois portaient l’estocade. Deux magnifiques essais laissaient augurer une suite favorable pour nos couleurs. Saint-Lys piqué au vif revenait au score par un essai bâti autour des avants avantagés par un terrain très gras.

15 à 10 à la pause pour nos représentants avec de nombreuses occasions d’essais ratés. La confiance était de mise dans le camp de l’UCF. Dès la reprise, le vent tournait. Les saint-lysiens revanchards, 16 à 17 à  l’aller, plus toniques, mettaient à mal la défense et le pack garonnais mis à la faute. S’en suivaient de nombreuses pénalités que le buteur Barrau ne se privait pas de réussir. Quatre au total qui redonnaient l’avantage aux recevants. La mouche changeait d’âne! Cartons jaunes et blancs pleuvaient des deux côtés sortant le rugby limpide de son contexte. L’excellent arbitre Corantin Meler maîtrisait bien ses troupes. Le fair-play retrouvait rapidement sa place. Les protégés de Thierry Raufast et Christophe Séguéla qui ont quelque peu occulté les recommandations d’avant match, ont tenté leur tout va mais les dieux du rugby n’étaient pas avec eux ce dimanche.

La baraka, l’envie donnaient la victoire aux locaux en quête de points qui leur permettent de consolider leur place dans le groupe des qualifiables. Un point de bonus défensif, insuffisant pour les responsables de l’UCF.

Dimanche chez le voisin Montesquieu, prétendant à la montée, il va falloir se montrer plus pragmatique, recharger les accus, engranger la confiance, soigner les bobos. Pourquoi ne pas créer la surprise comme l’a fait le voisin Foyen dimanche à domicile. De nombreux écueils restent à franchir : Lézat, Foix, Ramonville.

L’équipe réserve elle aussi est passée à côté de son sujet. Prise à la gorge d’entrée, encaissant deux essais, elle n’a jamais été en mesure de redresser la barre. Elle nous doit une revanche dimanche à Montesquieu.

Article de Jean Sentenac et photos de Raoul Denax.