La finale départementale du concours du « Meilleur Apprenti de France » à Muret.

Lundi 15, l’École Supérieure des Métiers de Muret a accueilli la finale départementale du concours de «Meilleur Apprenti de France» en boucherie. Au départ, dix candidats mais, hélas pour lui, les nerfs de l’un d’entre eux ont lâché en cours d’épreuve. Ils étaient donc neuf à être jugés! Il faut savoir que cette compétition est d’un très haut niveau professionnel.

Le jury était composé du président, Didier Manjou, conseiller d’enseignement technologique, Maître artisan à Bruguières, assisté de Romain Puesa, salarié en entreprise et ancien apprenti à l’ESM, de Jimmy Plautard, artisan boucher ainsi que de Laure Poiteau et Régis Piquemal, tous deux professeurs en boucherie.

Il fallut se rendre à l’évidence. Les neuf postulants ont réussi les épreuves avec un résultat « aux points » compris entre 115 et 77. Des scores tout à fait dignes, au vu des difficultés.

Les apprentis suivant leurs formations en alternance, leurs employeurs-formateurs, souvent issus d’une école d’apprentissage voire de l’ESM, étaient heureux et fiers de leurs apprentis.

Madame Fant-Roux, la directrice de l’ESM, a tenu à exprimer son admiration pour le travail fourni par «ces jeunes qui se lèvent tôt le matin pour un idéal». Et ils sont nombreux dans les centres d’apprentissage. Hélas, les feux de l’actualité ne se braquent qu’insuffisamment sur eux, ça ne fait pas le Buzz !

Les sélections régionales pour Léo Belusca.

Le résultat fut donc le suivant : troisième Brice Pirard (travaillant chez Thierry Delmas à Fenouillet) avec 106 points. Le second est Dorian Fages (travaillant chez Jean Soula, à la corne d’or à Aussonne) avec 112 points. Et le premier Léo Belusca (travaillant chez Antony Massat à Toulouse) avec 115 points.

Léo Belusca participera aux sélections régionales le 12 février, en visant la finale nationale au mois de mars. Ses professeurs lui ont promis un encadrement digne des meilleurs afin qu’il arrive au top!

Pour la petite histoire, Léo a obtenu un bac scientifique, a acquis un DUT en informatique. Puis il a décidé de changer complètement d’orientation et de repartir à zéro en apprentissage pour réaliser son rêve d’être Boucher! Ce type de parcours est fréquent à l’École Supérieure des Métiers de Muret.