Quelle ingratitude de la part des pauvres, c’est affligeant. Pendant que nos dirigeants s’évertuent à faire notre bonheur et à sauver la planète avec une vision hexagonale la plupart du temps, d’autres, avec désinvolture et un manque cruel de civisme, bougonnent, voire même critiquent quand ils ne font pas obstruction ! Mais quelle honte..!

C’est vrai quoi, le pauvre, il pollue avec sa voiture d’avant 2005 et au gasoil en plus. Il ne s’en rend pas compte mais il détruit la planète en allant travailler à Toulouse pour un SMIG misérable. Alors, pour le bien de tous, il n’aura pas droit à la vignette obligatoire à partir du 27 novembre 2017. Quand il y aura un pic de pollution, et bien il restera à la maison et tant pis s’il perd son travail ! S’il transgresse, ce vilain délinquant, il sera verbalisé, non mais ! Le train ? Demandez au collectif de la gare de Carbonne, ils vous diront le reste. Bon, par contre, un gros 4×4 flambant neuf, à essence et qui consomme 15 litres aux cent pourra, avec tous les honneurs dûs à son rang, pénétrer dans la métropole en attendant d’aller défoncer les chemins ruraux le week-end. Enfin un peu de justice, ouf !

Ne parlons pas de ces retraités, propriétaires de maisons, qui n’arrivent qu’à survivre, à joindre difficilement les deux bouts. Honte à eux, à ces mauvais citoyens, on va commencer par leur augmenter la CSG. Figurez-vous qu’ils ont l’ingratitude d’avoir des logements mal isolés et qu’à cause d’eux, on gaspille de l’énergie. On va les remettre dans le droit chemin en leur imposant une taxe supplémentaire, comme cela, ils comprendront enfin que c’est une ignominie et qu’il faut réagir. Une peine infamante et l’utilisation d’une double peine ? Pas du tout, l’intérêt collectif, braves gens. Le riche et bon citoyen qui aura les moyens de faire cette isolation se verra récompensé par un allégement de taxe. Enfin un peu de justice, ouf !

Quand on y réfléchit bien, au fond, tout est la faute des pauvres. Ces ingrats ne consomment pas assez. S’ils consommaient, la croissance repartirait, la machine à produire s’emballerait et on créerait des emplois. Oui braves gens, le chômage, c’est encore la faute de pauvres.

Je comprends la déception de nos dirigeant politiques. Avec altruisme, désintéressés et sans intention d’avoir le pouvoir pour le pouvoir, ils font tout pour notre bonheur pendant que d’autres font tout pour les empêcher de réussir. Le pauvre est ingrat braves gens, on le voit bien!

Comment dire… c’est affligeant ! Dans quelle société voulons nous vivre?