On ne peut pas dire que ce soit un « scoop » ! Mais en attendant, si vous voulez des précisions sur ce crash aérien, il vous faut être à Capens samedi 16 septembre.

En effet, dans le cadre des Journées du Patrimoine, la municipalité et l’Association « Mémoire de Mermoz » présenteront, samedi 16 de 9h à 19h, une exposition organisée sous le titre « Mermoz, aviateur de légende » en commémoration de l’accident du Latécoère 28-8 survenu à Capens-La Girouette le 30 Août 1930.

Pour rappeler les faits, Richard Danès, maire de Capens, et son adjoint Jean-Pierre Laboulais, chargé des manifestations, se sont entourés de 2 membres de l’association « Mémoire de Mermoz », à savoir Christian Libes-Mermoz, président, et Alain Bergeaud, secrétaire général.

L’association Mémoire de Mermoz a été créée en 2006 par des membres de la famille Mermoz et des amis qui constataient que son souvenir et celui de ses compagnons des Lignes Aériennes Latécoère, de l’Aéropostale, d’Air France s’estompent voire disparaissent.

Elle s’est fixée pour objectifs de diffuser le passé de ces hommes, de citer leurs exemples, d’illustrer leurs valeurs, afin de transmettre, notamment aux jeunes, ce patrimoine exceptionnel. Tout cela par la participation, l’organisation, le soutien de manifestations concernant Mermoz et ses compagnons : cérémonies, conférences, expositions, voyages et édition d’un bulletin mensuel.

Au sujet de l’accident du Laté 28-8 du 30 Août 1930 :

Le 31 mai, de retour à Natal, Mermoz commence les vols d’essai du Comte de La Vaulx. Le 8 juin, date fixée pour la traversée de Natal à Saint-Louis du Sénégal, il n’arrive pas à le faire décoller. « Trente-trois tentatives de départ du 8 au 11 juin ! J’en pleurais d’impuissance. Je n’ai pas suffisamment l’habitude de renoncer, de me résigner, de ne pas vaincre … et puis la tuile ! Interdiction départ …» (Lettre à sa mère du 21 juin). Le Ministère de l’Air exige la modification des flotteurs.

Le nouveau départ est fixé pour le 6 juillet. Ce jour-là, il tente de décoller du plan d’eau du rio Potengi. Après plusieurs échecs, il décide de le transférer à la lagune de Bonfim où les conditions paraissent plus favorables. Nouveaux échecs, Mermoz s’obstine, et le 8 juillet, au cinquante-troisième essai l’hydravion décolle enfin, mais le 9 juillet à 800 km de la côte africaine une fuite d’huile l’oblige à amerrir. L’équipage et le courrier sont sauvés par l’aviso Le Phocée. Une nouvelle fois il s’en sort bien. Le Comte de La Vaulx disparaît dans les flots.

De retour à Toulouse, Mermoz peut commencer les essais du Laté 28-8, avec Jean Gonord, nouveau pilote d’essai de la Société Industrielle des Avions Latécoère (SIDAL). Le Laté 28-8 est une variante à très grande autonomie du Laté 28, munie d’une aile immense et d’un empennage agrandi, qui devait s’attaquer aux records de distance et de durée. Immatriculé F-AJXL, il effectua son premier vol en juillet 1930, avec Jean Mermoz et Jean Gonord aux commandes.

Cette exposition sera donc à découvrir à la salle des fêtes de Capens, de 9 heures à 19 heures.