En s’approchant du village de Montbrun Bocage, on aperçoit, au sommet de la colline, les ruines majestueuses du château féodal. De nombreuses légendes racontent qu’il s’est passé de drôles de choses dans ce lieu chargé d’histoires. Des voitures garées sans discontinuité de part et d’autre de la départementale nous font vite comprendre qu’il y a grande foule en ce dimanche matin dans ce petit village décidément pas comme les autres. Après une marche à pied salutaire, nous voilà arrivés sur la place centrale du bourg où règne en maitre une magnifique halle avec, tout autour, des maisons à colombages du plus bel effet. Une église de caractère nous offre sa subtile architecture. Ses peintures murales bien conservées nous racontent une belle histoire.

Il y a l’affluence des grands jours,  une foule venue s’imprégner du célèbre marché de Montbrun Bocage et cette impression partagée qu’ici tout est différent. Ici, les gens sourient et se parlent sans animosité, sans violence verbale. Toutes les couches de la société sont représentées et cohabitent avec bonheur. Il y a les touristes curieux, souvent aisés, qui apportent avec eux un fort pouvoir d’achat, les « babas » de tous poils, au look les plus divers qui ne passent pas inaperçus, les habitants du territoire qui ont choisi de mieux consommer, en recherche d’authenticité, et tous les autres qui nous rappellent qu’il est toujours inapproprié de mettre des gens dans des cases. On échange, on refait le Monde mais celui, merveilleux, où l’homme est au centre de tout. On consomme la fraternité et la tolérance.

L’ambiance est particulière par la diversité des propositions les plus hétéroclites. Hormis les produits issus d’une agriculture biologique et vendus directement du producteur au consommateur, il y a là des artistes qui sculptent, chantent, jouent d’un instrument du musique ou font un numéro de cirque. Tiens, un tourneur de bois avec une installation d’un autre temps sans électricité. Derrière un rideau vous pouvez bénéficier d’un massage relaxant ou acheter juste à côté des pierres aux vertus les plus surprenantes. On peut manger libanais à l’échoppe de Mawaram ou boire un jus qui détoxique avec du persil et autres ingrédients qui le rendent bon. Vous saurez tout sur les problèmes des réfugiés et vous pourrez vous vêtir avec des habits venus du Népal…

Ah si le monde pouvait être comme le marché de Montbrun Bocage…