A l’occasion de l’ouverture du GR 861, baptisé Via Garona, Petite République a rencontré le Comité Départemental de la Fédération Française de Randonnée Pédestre, en la personne de Gérald Baude, Président du Comité Départemental 31.

Pourriez-vous nous présenter votre association ?

L’association a été créée le 22 août 1947 (70 ans très bientôt) grâce à Jean Loiseau, un ancien des Eclaireurs de France. Elle réunit le Touring Club de France, le Club vosgien, le Club alpin français, les Excursionnistes marseillais, le Camping Club de France, les associations de scoutisme et les auberges de Jeunesse.

Quelles en sont les missions ?

Notre but est de créer, d’organiser et de baliser des sentiers à travers la France. Nous sommes en charge, également, de leur entretien. De plus, nous formons les randonneurs, en leur inculquant les règles de sécurité, en les formant à la lecture des cartes, à l’utilisation de la boussole et maintenant des appareils GPS. Nous créons et faisons éditer les TopoGuides, qui permettent de profiter au mieux de la randonnée.

Est-ce une association importante ?

On peut affirmer que OUI, puisque nous sommes 240 000 licencié(e)s en France, dont 30 000 en Occitanie et 3 000 pour la Haute-Garonne. Nous avons sur le territoire français 20 000 bénévoles qui balisent, aménagent ou réparent les 90 000 kilomètres environ, distance cumulée des GR en France.

Comment fonctionnez-vous ?

Nous sommes quasiment toutes et tous bénévoles. Pour notre comité, nous avons quelques salariés, dont Mélanie Dargent qui a participé avec nos bénévoles à la création du GR 861, en partenariat avec le Conseil Départemental et ceci en 2 ans.

Quelle a été l’ampleur de la tâche ?

Il leur a fallu réfléchir aux trajets possibles, contacter les institutions pour les terrains municipaux, aller rencontrer les propriétaires privés, les convaincre d’autoriser le passage. Des moments forts et pas forcément faciles.

Puis, ce fut la période « création du parcours » en collaboration avec l’association « Caminarem ».

Au total, en 20 mois, cela a représenté 2500 heures salariées et 5200 heures bénévoles dont 800 heures salariées et 800 heures de bénévolat pour les études et reconnaissance de terrains, 300 heures salariées et 600 heures de bénévolat pour les réunions de concertations avec les collectivités, 800 heures salariées et 400 heures de bénévolat pour la gestion du projet, 200 heures salariées et 3000 heures de bénévolat pour le balisage, le débroussaillage et la signalétique pour ne citer que quelques chiffres ! Bref, un travail titanesque.

Comment vous joindre ?

Vous trouverez tous les renseignements sur le site de notre fédération : www.ffrandonnee.fr

Sur la photo de groupe sont, de gauche à droite, Simone Baude, responsable des balisages, Gérald Baude, Président, Mélanie Dargent, agent de développement et cheville ouvrière du GR861 et Gisèle Gaffé, trésorière.