Législatives : Une fois de plus l’irréductible village gaulois résiste à l’appel au changement. Le Comminges-Savès, restera le dernier bastion socialiste du département.

La tension était palpable salle du Pilat à Saint-Gaudens, chaque camp comptait ses voix, ses chances.

Michel Montsarrat nous disait a quel point se serait serré, mais jusqu’au bout il y a cru.

« Je remercie ces nombreux électeurs qui m’ont accordé leur confiance et leur soutien. Tout au long de cette campagne, que nous avons menée dignement, l’accueil qui nous a été réservé à été chaleureux et bienveillant. Mais nous avons manqué de temps par rapport à Joël Aviragnet qui se prépare et balise le terrain depuis des mois. De plus face à une présidente de région omni présente, comme si elle était elle-même en campagne, il était difficile de gagner. Sachant, qui plus est, que la 8ème circonscription a été une des dernières à avoir l’investiture du parti nous avons finalement manqué de temps pour aller à la rencontre des électeurs. Ces rencontres ont été enrichissantes, ce territoire a des richesses que l’on n’a pas exploitées jusqu’à présent. Espérons que cela ne soit pas trop tard. Je dois tout de même rester quelque peu dubitatif sur les résultats de certaines villes, entre le premier et le 2ème tour, comme par exemple à Cazères ou certains villages. Il est vrai que moi, je ne pouvais promettre de remettre de belles subventions ou au contraire, de ne pas en donner. Je ne veux pas faire de la politique de la sorte. Je souhaite à Joël Aviragnet de défendre notre territoire afin de lui rendre sa carte de noblesse. »

Bien sûr la défaite est amère, surtout avec un score aussi serré mais il faut s’en remettre au résultat des urnes.