Résultats 1er tour

Participation : 51,13 %

Elisabeth Toutut-Picard En marche ! Ballottage 37,41 % 18 664 votes

Marie Dombes Front National Ballottage 16,68 % 8 320 votes

Christophe Bex La France insoumise  15,08 % 7 525 votes

Marie-Caroline Tempesta Parti socialiste  9,73 % 4 852 votes

Françoise Borret Les Républicains  8,53 % 4 257 votes

Catherine Renaux Ecologiste  4,84 % 2 415 votes

Danielle Tensa Parti communiste français  2,27 % 1 131 votes

Myriam Crédot Divers  2,13 % 1 064 votes

Damien Jeanne Debout la France  1,64 % 819 votes

Malena Adrada Extrême gauche  0,77 % 385 votes

Roger Strobel Divers  0,71 % 355 votes

Marie-Gabrielle De La Dorie Divers droite   0,20 % 100 votes

Pierre Moure Ecologiste  0,01 % 3 votes

 

Votes blancs  1,53 % 780 votes

Votes nuls  0,69 % 353 votes

Population 124 522 habitants (Données Insee 2009)

  • Inscrits 80,13 % 99 784
  • Votants 51,13 % 51 023
  • Abstention 48,87 % 48 761
  • Exprimés 50,00 % 49 890

 

Dans la dynamique de l’élection du président Macron, la candidate « La République En Marche », Elisabeth Toutut-Picard, réalise un excellent score avec 37,41% des voix. Elle devance de 20,73 % Marie Dombes du Front National, qualifiée pour le deuxième tour avec 16,68%. Un séisme dans cette 7° circonscription fief du parti socialiste depuis des décennies.

Contactée, la candidate Elisabeth Toutu-Picard nous déclare :

« Je remercie chaleureusement les électeurs qui ont confirmé leur volonté de renouvellement et leur intérêt pour les idées neuves portées par le président Macron. Je m’engage à faire que nos différences et nos sensibilités soient une richesse pour l’avenir de notre territoire et de notre Pays. J’invite vivement les électeurs de la 7eme circonscription à faire le choix de l’espoir, du progrès et à rester fidèles aux valeurs d’humanisme républicain ».

La vague violette a tout emporté sur son passage et mènera Elisabeth Toutut-Picard à l’assemblée nationale sauf accident plus qu’improbable. Une logique nationale avant tout puisque la candidate « En Marche » n’était que peu connue sur le territoire bien que domiciliée à Rieux Volvestre. Ici comme ailleurs, les électeurs ont voulu donner une majorité au président Macron pour qu’il mène sa politique, avec des visages nouveaux et des pratiques différentes.

Des citoyens qui ont aussi dit non aux partis politiques traditionnels, les renvoyant à leurs turpitudes d’un autre temps et à leur incapacité à se renouveler dans tous les sens du terme. Dire à chaque soir d’élections sur les plateaux télé « on a compris le message des français » puis laisser passer l’orage pour surtout ne rien faire et continuer comme avant dans « l’entre soi », cela vient d’atteindre ses limites. Un français sur deux n’est pas allé voter et les autres l’ont fait pour un changement radical. Cela a été très préjudiciable localement. D’abord à Françoise Borret pour les Républicains pourtant créditée d’une campagne remarquable malgré « l’affaire Fillon » mais surtout à Marie Caroline Tempesta du Parti Socialiste qui n’a pas pu, à elle toute seule, combler les lacunes nationales d’un parti en déconfiture.

Christophe Bex et l’esprit nouveau de la France Insoumise  se place dans cette logique d’un renouvellement souhaitable en prenant une honorable troisième place avec 15,08 % des voix. Quant à la candidate du Front National, pourtant très contestée par ses propres sympathisants, elle réalise le score de 16,68 % sans faire réellement campagne ! Qualifié d’office dorénavant dans toutes les élections, il ne restait qu’une place à prendre pour les autres 12 candidats ! De quoi s’interroger. L’histoire nous montrera-t-elle que la diversité des partis politiques est nécessaire à la vie démocratique de la France ? Réponse dans 5 ans….