7ème circonscription de la Haute-Garonne

Communiqué de presse de la candidate

 

 

Jeudi 8 juin, Élisabeth Toutut-Picard, candidate aux élections législatives des 11 et 18 juin pour La République En Marche, a rencontré Jacques Mézard, ministre de l’agriculture du gouvernement d’Edouard Philippe. À cette occasion elle a évoqué avec lui les difficultés des agriculteurs de la 7e circonscription de la Haute-Garonne et les solutions que les parlementaires mettront en oeuvre lors de la prochaine législature.

Le ministre a rappelé sa ferme volonté de redonner de la fierté aux agriculteurs, qui, nous l’oublions trop souvent, nourrissent les françaises et les français. Il a insisté sur le respect dû au monde agricole qui fait face à des difficultés innombrables souvent inconnues des consommateurs que nous sommes. Il veut renouer un dialogue constructif avec les représentants des agriculteurs afin de donner un nouveau souffle à ce secteur vital de l’économie de notre pays. Des “États généraux de l’alimentation” vont être très prochainement lancés afin d’identifier les axes majeurs du renouveau de l’agriculture française.

Consciente des difficultés auxquelles sont confrontés les agriculteurs de sa circonscription, qu’elle a rencontrés à plusieurs reprises, Elisabeth Toutut-Picard s’inscrit pleinement dans la dynamique proposée par le ministre. Elle s’engage à soutenir un modèle agricole, enfin équitable pour les agriculteurs afin de leur assurer un niveau de vie décent.

Une enveloppe nationale spécifique de 5 milliards d’euros sera mobilisée à cet effet dès 2017 pour accompagner la montée en gamme et la modernisation des exploitations agricoles et favoriser la conversion bio des cultures dans un cadre contractuel pérenne.

À l’heure où les défis environnementaux s’accumulent, la question de l’autosuffisance alimentaire des villes va se poser avec de plus en plus d’acuité. Il sera donc nécessaire d’établir des collaborations plus étroites entre les villes et les territoires ruraux, en développant notamment le maraîchage de proximité et les circuits courts de distribution. La demande est forte, qu’elle soit collective dans les cantines scolaires ou qu’elle émane de consommateurs en recherche de produits locaux de qualité.

Habitant Rieux-Volvestre et travaillant à Toulouse, et donc consciente des problématiques de la ville et de celles de la ruralité, elle est déterminée à tisser des complémentarités entre producteurs et consommateurs, à soutenir la création des filières de distribution.

La candidate En Marche! rappelle également qu’à la problématique de l’autosuffisance alimentaire s’ajoute celle de la protection de la biodiversité. Sur ce point, elle tient à souligner le rôle de tous les “utilisateurs de la nature”, agriculteurs, mais aussi randonneurs, chasseurs, pêcheurs dans l’entretien des espaces naturels et de nos paysages.

« Avec l’avenir de l’agriculture se joue celui de toute la population. » dit elle.