Législatives : le PS en rang de bataille derrière son candidat.

Jeudi 11 mai, Joël Aviragnet, suppléant de Carole Delga et investi par le PS pour la 8ème circonscription. Il inaugurait alors son local de campagne à Saint-Gaudens. Elus, anciens élus, militants s’étaient mobilisés pour lui apporter leur soutien. Carole Delga, comme elle se plait à le répéter aime son Comminges et ne ménage pas son temps et son énergie pour mettre en avant les qualités de celui qui la remplaçât à l’Assemblé lorsqu’elle était ministre.

J. Aviragnet souligne sa volonté d’être force de proposition a l’Assemblée, de maintenir un maillage de la fonction publique. Son programme s’appuie sur l’Europe, dans le contexte de mondialisation. «  Il faut plus d’Europe avec plus d’aide en matière d’éducation, de santé et de développement du numérique.  Notre programme donne plus de place au social, assure la transition écologique et garantit la liberté de chacun. Face au président élu, nous voulons établir un dialogue constructif et exigeant pour défendre le Comminges. Je suis conscient de la tâche qui m’attend, pour l’avoir  déjà exercée. Je veux lutter contre les inégalités sociales, aider les entreprises, en matière du numérique afin de développer l’emploi, volonté de rénover le patrimoine, d’aider les agriculteurs dans leur conversion au bio. Depuis le temps que je parcours le Comminges je le connais, et donc en connait toutes les particularités. »

MC. Uchan, la suppléante de J. Aviragnet rappelle leur volonté d’être constructifs dans l’opposition présidentielle tout en étant vigilant à d défendre les spécificités et les intérêts du Comminges. Rappelant pouvoir s’appuyer sur le bilan de C. Delga et son soutien infaillible à la région.

La nécessité de se mobiliser.

Carole Delga, en général de bataille regroupe les bataillons du PS. Insistant sur la nécessité de se mobiliser vu la forte implantation du FN, et la forte abstention lors des dernières élections. Signal inquiétant pour la démocratie. « Joël défendra la spécificité rurale, les grandes métropoles ont des besoins différents, il en connait toute la problématique. Il continuera le travail que l’on a pu amorcer ensemble. Joël pourra s’appuyer sur le bilan positif de la région. Il sera opérationnel dés l’élection car connait déjà toutes les procédures. Mais on ne fait rien les uns sans les autres, on a besoin des paroles et de l’énergie de tous car l’enjeu est important. On va vouloir donner la majorité à Macron, mais le beau temps arrive quand on s’en donne les moyens. »

Après les discours, place à la convivialité autour des produits du terroir.