En Marche au parc des expos : Les explications des adhérents.

Vendredi 14 Avril, une réunion publique était organisée par Michel Montsarrat, représentant du mouvement En Marche. C’était pour répondre aux questions des commingeois sur le programme d’Emmanuel Macron et les répercutions concrètes sur la 8éme circonscription.

Après une présentation succincte et les raisons de leur engagement auprès de Macron, une large place à été accordée aux questions du public. Plus particulièrement sur la thématique de la santé et de la ruralité, deux sujets centraux de ce territoire.

« Ce qui m’a plu c’est son ouverture »

Monique Iborra, ancienne députée PS, souligne que si elle n’avait pas rencontré Macron lorsqu’il était ministre elle se serait retirée du jeu politique ? « Ce qui m’a plu c’est son ouverture, il a su accepter des amendements de la droite car l’argumentation et la finalité le justifiaient. C’est un homme d’ouverture qui représente l’alternative à ce clivage qui gangrène toute avancée. La France à besoin de libérer ceux qui veulent entreprendre, préoccupation de l’environnement, du travail, afin de permettre à chacun de devenir autonome. Les réformes sont nécessaires, l’efficacité est dans le rassemblement et non la division. »

Le maire de Jurançon, Michel Bernos, intervient : «  lorsque l’on est élu, on est au service de la population. Avec lui, nous sommes toujours à son service sans savoir si nous serons choisis pour le représenter, mais pour avancer. »

Elisabeth Toutu Perrier (voir art https://www.facebook.com/EmmanuelMacron/videos/1942806232618620/?pnref=story.unseen-section), élue de la société civile, précise de travailler pour une cause importante, une priorité pour un territoire sans s’interroger sur le possible en étant de gauche ou de droite, sans même apprécier la cohérence du projet.

Ensuite des acteurs commingeois prennent la parole.

Tout d’abord Nicolas Longeau, médecin urgentiste à l’hôpital de Saint-Gaudens. Il met en évidence les points essentiels de ce programme, la cohérence, son application concrète sur le terrain. Il précise : « Aujourd’hui il existe des aberrations, je le vois tous les jours dans nos services. La prévention doit devenir une priorité, il faut intervenir par rapport aux déserts médicaux, pour une meilleure prise en charge des soins et surtout plus d’égalité…. ». Analyse du programme Macron, et des retombées sur le Comminges, qu’est ce que cela va changer ?

Puis intervention de Stéphane Bachelier, propriétaire de plusieurs salons de coiffure. Cet acteur économique important est donc confronté tous les jours aux difficultés d’un chef d’entreprise. Lui aussi expose ce que l’élection de Macron changera dans son quotidien.

Beaucoup de questions du public curieux et intéressé.