Un nouveau chemin de randonnée pédestre entre Toulouse et St-Bertrand-de-Comminges

C’est à la salle du bois de Castres à Carbonne que mardi 21 mars, Georges Méric a révélé le tracé du chemin de randonnée pédestre Via Garona aux élus et acteurs concernés, en présence de Robert Azais, président de la Fédération Nationale de la Randonnée Pédestre et de John Palacin, conseiller régional d’Occitanie et président de l’Agence de Coopération Internationale et Réseau (ACIR) des Chemins de Saint-Jacques de Compostelle.

Via Garona reliera Toulouse à Saint-Bertrand-de-Comminges et traversera 41 communes du département sur 170 km. Via Garona sera inaugurée du 1er au 7 juillet 2017.
Le développement du « tourisme vert », via l’aménagement d’un grand réseau de pistes cyclables et pédestres sur tout le territoire haut-garonnais et la valorisation des voies navigables, est une priorité du Conseil Départemental, réaffirmée dans le plan d’actions développement durable 2017-2021.

La Via Garona ou chemin oublié de Saint-Jacques-de-Compostelle

La Via Garona a été redécouverte par Jean-Marc Souchon, passionné de randonnée pédestre, qui a mis en évidence l’existence d’une voie de pèlerinage entre Toulouse et Saint-Bertrand-de-Comminges, remontant jusqu’au XIe siècle et permettant aux pèlerins de relier le piémont pyrénéen. Ce nouvel itinéraire permettra de faire le lien entre deux chemins jacquaires, le GR®653 voie d’Arles et le GR®78 voie du Piémont. Via Garona s’inscrit dans un maillage de chemins de Saint-Jacques et réunit tout au long de son parcours des richesses du patrimoine historique, culturel et naturel.

 

les 6 merveilles

 

Il jalonnera les 6 monuments du département inventoriés au patrimoine mondial de l’UNESCO : la Basilique Saint-Sernin et l’Hôtel Dieu Saint-Jacques à Toulouse, la Cathédrale Notre-Dame, la Basilique paléochrétienne et la Chapelle Saint-Julien de Saint-Bertrand-de-Comminges, la Basilique Saint-Just-de-Valcabrère. Afin de valoriser au mieux le patrimoine culturel de l’itinéraire, le Conseil Départemental a travaillé en partenariat avec l’Agence de Coopération Internationale et Réseau (ACIR) des chemins de Saint-Jacques-de-Compostelle.