On nous disait que l’école de la République en France était la meilleure du monde et on n’avait aucune raison de ne pas le croire. On nous disait que l’on avait la droite la plus stupide du monde et on avait toutes les raisons de le croire.

Mais voilà ! De récentes études de l’OCDE et autre organismes en tous genres démontrent que, finalement, l’école de l’égalité des chances, fierté de notre République, présente de nombreuses carences et que nous sommes très mauvais dans l’apprentissage des mathématiques. Nos enfants ne savent pas compter aussi bien que les autres têtes blondes d’une Europe qui ne vit qu’avec une calculette dans la main. Comme disait Brel «Mais chez ces gens là, Monsieur, on compte !» Pourtant, à chaque ministre de droite comme de gauche nous avons eu droit à notre réforme qui allait tout bouleverser. Drôle de résultat.

Si l’on en croit l’actualité politique, notre carence en mathématiques ne date pas d’aujourd’hui puisque même les adultes ont de très grosses difficultés en calcul mental. En effet, par le biais des vases communicants, nous venons de passer de la droite la plus bête du monde à la gauche la plus stupide du monde !

Faisons vite un calcul tel qu’on aurait pu le faire du temps de Jules Ferry, vous savez, celui qui a inventé l’école publique laïque en 1793 et qui a mis tant d’espoir dans des lendemains qui devaient chanter.

La gauche, qui part du centre «droit» à la gauche des gauches, représente environ 30 à 35 % des voix totales disponibles sur l’échiquier des électeurs qui ont encore le courage et la volonté d’aller voter. Sachant que pour les prochaines élections présidentielles il y aura un candidat sorti des primaires du seul parti socialiste, une candidate MRG, une candidature écologiste, une candidature libre dite Macron, une candidature de la gauche des gauches dite Mélenchon, combien de chances aura la gauche d’être au deuxième tour ?

La réponse aurait été, si on avait gardé notre niveau d’excellence en mathématiques : aucune. Mais voilà, la nouvelle pratique de cette discipline qui nous vaut tant de moqueries à l’étranger, fait que, visiblement, l’équation qui a été posée par nos hommes et femmes politiques dits de gauche est UN. Sinon il n’est pas possible qu’ils agissent de la sorte!

Les derniers soubresauts de la vie politique tant en France qu’à l’étranger montrent que les pronostics peuvent parfois être contrariés et que rien n’est joué d’avance. Alors «le peuple de gauche» peut toujours espérer un miracle. Sinon, nous nous dirigeons très surement vers un match Marine Le Pen /François Fillon. Les syndicats qui se sont bien entrainés à envahir la rue pour la «petite Loi » dite de travail El Khomri auront tout l’entrainement nécessaire pour faire face au programme économique des candidats restant en lice ! On se prépare de beaux jours !