Samedi 10 Décembre, la Médiathèque François Mitterand de Muret accueille 10 auteurs du Muretain, ce qui vous permettra de trouver des idées de cadeaux pour Noël. Elles et Ils vous feront partager leur monde de 10h à 12h et de 14h à 17h. Voici leur présentation :

Mifa Champagne

Ex-bibliothécaire, mère de trois filles, l’auteur a travaillé en Lorraine, à l’étranger puis dans la région parisienne. Elle habite près de Muret depuis 1988.

« Dans un train, la nuit, en Chine. L’insomnie fait surgir des souvenirs. Ceux de l’enfance, puis plus tard ceux de séjours ou voyages en de lointains ailleurs. Un pays de l’hémisphère sud laissera sur l’auteure une marque indélébile. Au retour en France, autre voyage «au bout de la nuit», qui débouchera sur la lumière. »

Michel Coulareau

Ex-enseignant à l’école Vasconia à Muret, Michel Coulareau est l’auteur de pièces dramatiques et humoristiques pour enfants et adolescents, pièces qui se retrouvent régulièrement à l’affiche des principaux festivals francophones du genre. Il vient de publier son premier roman.

« En squattant le mas espagnol de Manilla, au début des années 60, Portu et sa famille ignoraient tout du sinistre passé de ce site, pourtant si charmant. Ils ne se doutaient pas qu’ils seraient, eux-mêmes, confrontés à sa sixième malédiction… »

Laurence Delis

Artiste peintre, Laurence Délis s’inspire des sentiments, des émotions, de l’écoute du monde pour créer. L’écriture, à l’image de la peinture, s’ouvre sur les mêmes perceptions avec l’idée de transcrire les états d’âme de l’Homme dans toute sa globalité. Lila est son premier roman.

« Malgré l’amour qu’il éprouve pour Lila, Gabriel a bien du mal à envisager une vie à deux. Il se veut sans attache et libre de toute entrave mais voilà, Lila est là et toute la passion qu’il ressent pour elle bouleverse la vie qu’il s’est choisie.

Une histoire d’accords et de désaccords, un « je t’aime, moi non plus » qui dérange, tourmente et entraîne Gabriel et Lila sur des chemins d’incertitudes et d’amour passionnel. »

Sylvie Etche

Sylvie Etche est née en 1974 à Bayonne. Mariée, deux enfants, elle habite à Muret et travaille à Toulouse, elle est secrétaire dans la fonction publique. Son premier roman s’inspire directement de l’histoire qu’elle a vécue à Muret il y a 3 ans.

« Quand Sylvie inscrit sa fille à un club d’équitation, elle est loin de se douter que la rencontre avec sa monitrice va faire basculer sa vie bien rangée. Aux écuries du Toucan, entre haine et passion, sa route droite et paisible va se transformer en un chemin dangereusement glissant. »

Un livre intime sur l’amitié, l’amour, la haine, le désir et l’interdit.

Anthony Fernandez

Anthony Fernandez a un goût très prononcé pour l’écriture depuis l’adolescence mais le vrai déclic lui vient à la lecture des « Harry Potter » qui l’amène à s’inscrire dans un groupe d’écriture et à écrire deux romans fantastiques.

Livre Zéro : « Un jeune scientifique fait un rêve troublant dans lequel l’ange de la destinée le met à l’épreuve devant des sceaux mystiques… »

La gardienne du monde magique : « Afin de percer le mystère d’un énigmatique trésor, Hugo, Mathilde et Fanny se retrouvent un soir sur les lieux d’un chantier radioactif… »

Juliette Marne

Observatrice des mouvements de la conscience humaine qui touchent le centre de notre vie moderne, Juliette Marne se base sur le langage comme un moyen pour proposer une cohérence différente à notre existence. Les mots, les symboles, les images et les sons se mêlent sur le papier. Sa plume est incisive et claire.

Elle vit à Muret avec son compagnon, le sculpteur Gérard Lartigue. Dans leur atelier, ils explorent ensemble et solitairement les chemins de l’art.

La Tâche bleue est son premier recueil de nouvelles.

«Dix histoires où le fantastique parfois s’invite discrètement, comme dans Le Passage où une apparition réveille le souvenir d’un deuil difficile. La tonalité d’ensemble est cependant réaliste, presque “noire” avec le règlement de compte d’une employée désabusée (À la droguerie), sociale quand les origines des élèves ou les différences entraînent des suspicions diverses, parfois cruelles. Le style est sans fioritures, la narration nerveuse, les paysages intérieurs intelligemment suggérés.» (Michel Baglin, Texture, 1er trim. 2015)

Bernard Meysonnet

Depuis plus de trente ans qu’il habite à Muret, Bernard Meysonnet-Cazabon s’est intéressé à la bataille qui se déroula ici le 12 septembre 1213, au point d’écrire sur elle de nombreux spectacles « son et lumières » dans les cadre des Occitanes, un feu d’artifice, une bande dessinée La terre qui saigne et deux livres qu’il présentera à l’occasion de cette journée.

Le Chevalier au loup : « Roman mettant en scène Guilhem, un jeune muretain né à la fin du 11° siècle, dont on partagera la vie jusqu’au jour où le pape Innocent III lèvera la croisade contre les Albigeois. Guilhem sera contraint de quitter Mureth. Il rencontrera la croisade des enfants, sera entraîné dans un voyage initiatique qui le ramènera à Mureth à la veille de la terrible bataille. »

La tragédie de Muret : « Essai dans lequel on trouvera le récit de la bataille écrit par les contemporains de celle-ci de façon très partisane parfois, les divers hommages rendus par les poètes et les artistes et la façon dont Muret a entretenu le souvenir de ce terrible événement. »

Christian Partinico

Passionné de randonnée dans les Pyrénées, sa prédilection pour les lacs de montagne l’a conduit à faire découvrir à ses enfants les divers aspects de la nature et à rencontrer un monde où la surprise est à chaque détour de sentier. Christian Partinico racontait souvent ces péripéties et anecdotes à son entourage et l’envie de partager sa passion avec les amoureux de la nature l’a amené à écrire cet ouvrage.

Christian Partinico relate, avec gourmandise et émotion, une quarantaine de randonnées vers les sites les plus courus entre Ariège et Midi-Pyrénées. Le but est de partager ces moments de plénitude dans la nature, à la recherche d’émotions simples devant des paysages grandioses, comme les Pyrénées peuvent nous en offrir. La faune, la flore, l’Histoire y sont abordés.

Christian Raguet

Ancien élève de l’Ecole Centrale des Arts et Manufactures, retraité, Christian Raguet s’est lancé en 2003 dans l’animation d’ateliers d’écriture. Il a publié ses propres ouvrages à partir de 2006, et aidé plusieurs auteurs à s’autoéditer sous le label «Éditions Digitales Pourpres», qu’il a créé.

Dodo la rando : « Un égorgeur hante les bois de Tarigny. Le brigadier Poupard, aidé d’autres personnes, cherche à découvrir un lien entre les divers assassinats… »

L’ombre des Frères : « Suite au décès de son oncle, Francis rentre chez lui. Sur la route, les souvenirs refont surface… »

WikiFiction

Plateforme d’écriture-édition conçue par « L’Atelier Élan des Mots » (association loi 1901)   http://wikifiction.eu  07 82 13 57 02

Aujourd’hui, la chaîne du livre traditionnelle, dont les acteurs sont confrontés à de dures réalités économiques, constitue souvent un barrage pour la publication d’ouvrages qui n’atteindront jamais le lecteur potentiellement intéressé.

D’un autre côté l’autoédition, facilitée par des nouvelles technologies, s’avère néanmoins coûteuse en temps et en argent pour l’auteur indépendant (auteur-éditeur) et ne garantit pas au lecteur la qualité qu’il est en droit d’attendre de toute production littéraire.

À travers sa plateforme WikiFiction et des actions de formation individuelles ou en groupe, l’Atelier Élan des Mots accompagne l’auteur dans les différentes étapes de sa création :

– exercices d’écriture ;

– conception et construction d’un roman ;

– retour de lecture ;

– reprises et corrections ;

– publication assistée en ligne (PAEL) ;

– fabrication de livres à la demande.

Quelquefois, l’association prend elle-même en charge l’édition.

Association pour l’Autobiographie et le Patrimoine Autobiographique

Site : http://sitapa.org    Contact : apa@sitapa.org

Créée en 1992, l’APA reconnue d’intérêt général, est une association regroupant des personnes intéressées par la démarche autobiographique ; des personnes qui aiment tenir leur journal ou composer le récit de leur vie, des personnes qui aiment lire les textes autobiographiques des autres.

Le premier objectif de l’APA est la collecte, la conservation, la valorisation de textes autobiographiques inédits (récits, correspondances, journaux). Elle a ainsi constitué un fonds, riche de près de 3 000 dépôts, et l’offre à la lecture à La Grenette, la médiathèque publique de la ville d’Ambérieu-en-Bugey (Ain), près de Lyon.

Son second objectif est d’organiser des activités d’échange et de rencontre autour du champ autobiographique. L’APA publie de nombreux documents : en particulier sa revue trisannuelle La Faute à Rousseau, dont chaque numéro est organisé autour d’un dossier ; Les Cahiers de l’APA ; Les Garde-Mémoire.

La Médiathèque François Mitterrand met à disposition de son public des documents autobiographiques choisis dans le fonds de l’APA ainsi que des numéros de La Faute à Rousseau.