Dans le cadre de la fin du démantèlement de la lande de Calais et du campement situé près de la station Stalingrad à Paris, des mineurs isolés ainsi que des familles ont été accueillis dans l’ensemble de la région Occitanie.

Dans le courant de la nuit dernière, 8 bus en provenance de Calais et de Paris ont rejoint  la région Occitanie avec, à leur bord, des mineurs isolés et des familles. Le département de la Haute-Garonne a accueilli 76 personnes ; le département de l’Aude : 13 personnes ; le département de l’Aveyron : 14 personnes ; le département du Gard : 84 personnes ; le département du Lot : 5 personnes ; le département du Tarn : 17 personnes  et le département des Hautes-Pyrénées : 10 personnes. Au total 219 personnes dans la nuit du 3 au 4 novembre 2016 et, depuis le 26 octobre, ce sont environ 800 personnes qui ont été accueillies en région Occitanie.

A Cazères « la généreuse »

Depuis, sur la commune de Cazères, 58 personnes  (des familles et des femmes isolées majeures et mineures) sont  hébergées provisoirement dans les appartements HLM de Maupéou qui devraient être détruits en 2017. Un seul homme est descendu du bus. Le reste des familles, composées de femmes avec ou sans enfants, a été accueilli par le maire de la commune Michel Oliva accompagné de monsieur le Sous-Préfet de Muret.

Fatigués par un long voyage, ces migrants d’origine éthiopienne, irakienne ou afghane ont  pourtant esquissé  un sourire, conscients que Cazères-sur-Garonne est une nouvelle étape du long cheminement qui doit les conduire à une normalité de vie. Ils sont accompagnés en cela par l’Association des cités du Secours Catholique qui a nombre de problèmes à résoudre. A cet effet, Michel Oliva nous a précisé : « Le secours catholique a fait un travail remarquable que je tiens à souligner. Son engagement a été total et cela fait réellement plaisir à voir » Elle sera aidée par l’association de la Croix Rouge.

L’installation s’est bien passée. Du mobilier a été mis en place dans l’urgence afin que les nouveaux locataires puissent disposer du minimum nécessaire pour acquérir un début d’ autonomie le plus rapidement possible.