Départ de mineurs isolés de la "jungle" de Calais (Photo : capture écran)

Départ de mineurs isolés de la « jungle » de Calais (Photo : capture écran)

La préfecture de Région a indiqué que 290 réfugiés mineurs, en provenance de Calais, sont arrivés en Occitanie, dans la nuit de mercredi à jeudi. Cinquante d’entre eux sont hébergés à Luchon au centre de vacances d’EDF (lire ici), transformé pour l’occasion en Centre d’accueil et d’orientation (CAO) de mineurs.

Les 21 migrants adultes hébergés à Luchon depuis la semaine dernière ont quitté, hier après-midi, la cité thermale pour Toulouse. Ils sont désormais hébergés au CAO Toulouse-Palays géré par l’association France Horizon.

Si l’arrivée des 21 réfugiés adultes la semaine dernière à Luchon avait été « préparée »cen amont avec la sous-préfecture de Saint-Gaudens, comme l’a rappelé dimanche sur le plateau de « France 3 Midi-Pyrénées » le maire de Luchon Louis Ferré (lire ici), la venue des mineurs isolés semble avoir été fait dans la « précipitation ».

Dans un entretien accordé à « La Dépêche« , Louis Ferré précise que la mairie a été sollicitée par les représentants de l’Etat lundi soir et « qu’il est sûr que nous avons été un peu perturbés par ce changement de dispositif. Les réfugiés que nous avons accueillis la semaine dernière ont été pris en charge de façon très sereine car nous savions à quoi nous attendre, les choses étaient bien en place, bien cadrées. Là, nous parlons de mineurs isolés, un public que nous connaissons mal… »

Le maire de Luchon espère que l’encadrement des mineurs isolés va être « renforcé » et que « le nombre de travailleurs sociaux » de l’ANRAS sera augmenté…

La Croix-Rouge locale, qui est de nouveau mobilisée, devrait également effectuer un suivi sanitaire des mineurs isolés hébergés à Luchon.