L’emballement médiatique bat son plein. De gauche à droite puis de droite à gauche, tels des essuies glaces, les partis politiques dit « républicains » veulent essuyer mieux que les autres même si les balais usés ont toutes les chances d’être refusé au contrôle technique de l’opinion publique. Comme il reste de nombreuses traces sur le pare brise sociétal abîmé par de nombreux impacts de gravillons toujours plus indélicats et insupportables, on veut accélérer le mouvement des essuies glaces pour tenter d’augmenter l’efficacité de l’action. On les positionne alors en « position rapide » pour que les choses aillent mieux. Peine perdue! Plus on frotte vite, plus les traces laissées par les balais abîmés ressortent et se voient. Le pare brise se brouille et la visibilité devient quasi nulle. Dans la précipitation, on en oublie même de remettre du produit nettoyant dans le vase d’expansion, ce qui quand même, permettrait d’enlever les plus grosses salissures. Bon Dieu mais c’est bien sur, il faut peut-être aussi changer de balais plus souvent pour qu’ils gardent leur efficacité. Encore faut-il faire attention à la marque ! C’est vrai qu’il y a des balais qui sont plus performants que d’autres mais méfions nous des publicités trompeuses qui vous donnent en plus un balai gratuit et un bon d ‘achat à retirer dans une station à l’enseigne… !

Pendant que certains conducteurs pressés tentent vainement de se servir de leur essuies glaces pour nettoyer leur pare brise devenu de plus en plus sale, d’autres lassés par l’inefficacité de cet instrument de sécurité pourtant indispensable à la conduite, décident de s’arrêter dans une station dont on vante les mérites pour la propreté des pares brises nettoyés. Là une personne souriante, à l’aide d’une éponge, d’un seau et d’un produit dont il ne vaut mieux pas connaître la composition chimique, leur nettoie avec talent ce pare-brise décidément très sale, trop sale. On ne sait d’ailleurs si c’est l’action de l’éponge qui nettoie si bien ou l’usage de ce produit si efficace en apparence mais qui pourrait un jour rendre le pare brise si opaque qu’il faudra le briser ou le changer pour pouvoir continuer à rouler !

Alors que faire me direz vous ?

Pour éviter une telle situation, il est donc indispensable et vital que les constructeurs « automobiles » prévoient un remplacement systématique des essuies glaces à partir d’une ou deux visites périodiques même si on entend de ci de là « Mais non il peut servir encore il est pas tout à fait usé ! » ou bien « Y a qu’à les croiser et faire passer celui de gauche à droite et vice et versa, on pourra encore rouler plus longtemps ». Erreur, on ne badine pas avec les organes de sécurité!

De même il sera nécessaire que les conducteurs pensent régulièrement à remettre du produit biologique dans le vase d’expansion pour nettoyer avec efficacité ce pare brise devenu de plus en plus sale, en raison de l’état des routes. Sinon tous les automobilistes seront contraints de s’arrêter de plus en plus souvent dans ces stations où de belles hôtesses ont en leur possession ce fameux produit si dangereux mais devenu indispensable pour leur permettre de continuer à rouler…

On a les constructeurs, les véhicules et les routes que l’on mérite. Certains pour éviter le difficile problème du pare-brise ont choisi de rouler en moto. Pourquoi pas, c’est surement une bonne idée mais attention à la chute qui, dans la plupart, des cas ne pardonne pas.

Bonne route…