On célébrait ce dimanche 8 mai 2016, le 70° anniversaire de la fin des combats de la seconde guerre mondiale. L’occasion d’un devoir de mémoire et de se souvenir de tous ceux qui ont laissé leurs vies pour la liberté, de toutes celles et ceux qui ont souffert, des familles condamnées à quitter leur terre, des victimes des bombardements, des prisonniers de guerre, des populations asservies, d’autres exterminées.

Dans le discours lu par André Dhap président cantonal de la FNACA, le secrétariat d’Etat Jean Marc Todeschini rappelait que l’Europe s’est construit sur les ruines de cette guerre. Il demandait de se rappeler de cette jeunesse sacrifiée par la guerre et à cette génération de combattants et de résistants qui rendirent à la France sa liberté et sa fierté.

La paix paraît une évidence mais cette journée nationale nous en rappelle le prix et la fragilité.

La cérémonie fut embellie par la présence de l’école de musique de Carbonne. Une interprétation émouvante de la marseillaise saluée par des applaudissements spontanés de la foule présente. Puis vint le moment d’accompagner le soliste qui entonna le chant du départ, chant qui nous rappela le sens de l’histoire.

Bernard Bros maire de Carbonne prenait la parole pour souligner l’importance des valeurs de la République et invita les personnes présentes à aller partager le verre de l’amitié. Moment de souvenirs mais aussi moments de partages entre les carbonnais.