Au cours de la nuit du 08 au 09 mars 2016, trois vols de véhicules sont commis à GOUZENS, petit village qui se trouve sur les coteaux du Volvestre. Un fait inhabituel dans une zone rurale où d’habitude tout est si tranquille et si paisible. Le bouche à oreilles répand la nouvelle comme une trainée de poudre et c’est l’inquiétude qui vient remplacer l’incrédulité. « Trois en même temps, c’est incroyable » nous dirons des habitants du village, « cela n’arrivait pas autrefois nous vivons une drôle d’époque »

Les vols ont eu lieu sur le parking de l’association Cantegril qui est une structure sociale venant en aide à des jeunes en difficulté. Un lieu où l’on accueille et l’on accompagne des petits effectifs d’enfants, d’adolescents en situation familiale, sociale ou psychologique problématique. Des enfants à problèmes comme on aime dire.

Une enquête menée avec célérité

Un gendarme particulièrement perspicace de la brigade de Rieux Volvestre fait le rapprochement avec des vols d’un même type qui avaient lieu précédemment dans la Région. Il se souvient que des véhicules volés avaient été retrouvés sur la commune de Martres Tolosane. Alors pourquoi pas ? Une patrouille se rend sur site pour vérifier si les délinquants qui ont opéré à Gouzens n’auraient pas abandonné ou caché les véhicules dérobés dans cette commune du Comminges. Après des recherches effectuées sur l’ensemble du village et des secteurs environnants, les investigations immédiatement menées dans le temps de la flagrance allaient récompenser les enquêteurs. Les trois véhicules signalés volés sont stationnés discrètement à Martres Tolosane et à Palaminy.

Les militaires de la communauté de brigades du Volvestre, avec le concours de la brigade de recherches de Muret décident d’effectuer la surveillance de ces véhicules pour tenter d’identifier les auteurs des vols. Une attente qui sera de courte durée puisque le 09 mars 2016 dans l’après-midi un individu monte à bord de l’un des véhicules volés. Il est immédiatement interpellé puis placé en garde à vue dans les locaux de la brigade de Carbonne. Il s’agit d’ un mineur défavorablement connu pour des infractions multiples. Fouillé, il sera trouvé en possession de 35 grammes de résine de cannabis.

N’ayant pu agir seul en raison du nombre de véhicules volés, la poursuite de l’enquête permettra la mise en cause de quatre individus dont une fratrie. Elle permet également d’établir que les auteurs ont bénéficié d’une complicité interne à Cantegril. L’un des auteurs présumés avait son frère comme pensionnaire dans cette association en charge de mineurs en difficulté. Les liens du sang ont eu raison de la volonté de rédemption.

Une comparution immédiate

Il faudra plusieurs semaines aux enquêteurs pour arrêter le dernier suspect identifié. Se sachant recherché il avait fui la Région pour « se mettre au vert » A l’issue de son placement en garde à vue le 04 avril 2016, ce majeur a été déféré le 05 avril 2016 pour comparaître à l’audience du tribunal correctionnel de TOULOUSE où il a écopé de six mois d’emprisonnement avec sursis et mise à l’épreuve durant 5 ans.

Parmi les trois autres mineurs incriminés, deux ont été convoqués à comparaître prochainement devant le Juge des enfants. Quant au troisième, il a été placé en Centre Éducatif Fermé.

De plus en plus le monde rural n’est plus épargné par la délinquance. Les faits se multiplient car les délinquants s’adaptent aux situations. Actuellement les secteurs urbanisés sont très surveillés dans le cadre de l’état d’urgence ce qui fragilise d’autant la campagne. La vigilance doit être un soucis commun car la sécurité des biens et des personnes est l’affaire de tous.

Contactée Anne-Marie Naya maire de Gouzens nous faisait part de son sentiment : « Cette association fait un travail remarquable. Ce fait divers ne doit pas faire oublier l’investissement des éducateurs dans leur engagement et la volonté d’aider ces enfants à reprendre pied. Il ne peut tout remettre en cause »