Créée en 2006 par la plasticienne Joëlle Gonthier, La Grande Lessive est une manifestation culturelle internationale bi-annuelle qui adopte la forme d’une installation artistique éphémère faite par tous.  En reprenant le principe d’étendage du linge comme modalité première d’exposition, La Grande Lessive propose de développer le lien social grâce à la pratique artistique.

Sous la forme de plusieurs milliers d’installations simultanées dans le monde entier le temps d’une journée, il s’agit de rassembler les réalisations et, en quelque sorte, les effets d’une famille qui s’ignorait. Depuis sa création, plusieurs  millions de personnes de tous âges et conditions y ont déjà pris part dans de nombreux pays sur cinq continents.

Deux fois par an, des fils à linge sont tendus à l’intérieur ou à l’extérieur de sites choisis par des collectifs locaux : établissements scolaires, écoles d’art, mairies, musées, médiathèques, bibliothèques, services hospitaliers, maisons de retraite, centres aérés, entreprises, locaux associatifs, cités, places publiques  rues… Le jour de La Grande Lessive, les usagers de ces lieux sont invités à accrocher une réalisation (dessin, peinture, collage, photomontage, photographie, poésie visuelle, conception numérique…) à deux dimensions à l’aide de pinces à linge pour une durée limitée à cette journée. Nul besoin d’être artiste. Cette initiative sollicite la créativité et rassemble les générations. C’est le fait d’agir ensemble, en même temps, en divers lieux, avec des objectifs et des dispositifs communs qui compose une œuvre.

Pour cette édition le thème était « faire bouger les lignes » .

C’est sous la halle de Montesquieu Volvestre que l’exposition collective organisée par l’EPHAD du Val d’Arize, l’EHPAD Le Couloumé,  l’école élémentaire et le Relais des Assistantes maternelles s’est déroulée dans la joie et la bonne humeur. Toutes les générations ont participé à l’accrochage des œuvres. Une impression de solidarité inter-générationnelles qui réchauffaient les cœurs.

Durant l’après-midi, différents ateliers sont venus distraire petits et grands. On s’est réuni autour de contes, on a pu faire des expériences autour de la lumière et des ombres chinoises mais également travailler sur le thème de la fresque.

Après un partage du gouter, les œuvres réalisées ont été décrochées pour être transférées à la galerie municipale de l’office de tourisme où elle resteront exposées jusqu’au 9 avril.