Le boson de Higgs devenu familier aux nombreux conférenciers présents.

Conférence de la petite université populaire du Volvestre

C’est avec beaucoup de talent que Dominique Odero, docteur en physique et chercheur, a su vulgariser, sans simplifier, la formidable découverte du « Boson de Higgs » lors de la dernière séance de la petite université populaire du Volvestre qui vient de se tenir à Montesquieu Volvestre.

Son existence théorique avait été postulée en 1964 et il a fallu quarante-huit années de recherche, des milliards d’euros dépensés, des équipements gigantesques et l’obstination de milliers de chercheurs du monde entier pour aboutir à cette découverte !

 

Le boson de Higgs est une particule élémentaire dont l’existence permet d’expliquer la brisure de l’interaction unifiée électrofaible en deux interactions et d’expliquer ainsi pourquoi certaines particules ont une masse et d’autres n’en ont pas. Son existence a été confirmée de manière expérimentale en 2012 grâce à l’utilisation du LHC et a conduit à l’attribution du prix nobel de physique à François Englert et Peter Higgs en 2013.

Le boson de Higgs confère une masse non nulle aux bosons de jauge de l’interaction faible, leur attribuant des propriétés différentes de celles du boson de l’interaction électromagnétique, le photon.

Cette particule élémentaire constitue l’une des clefs de voûte du modèle standard de la physique des particules. La connaissance de ses propriétés peut par ailleurs orienter la recherche au-delà du modèle standard et ouvrir la voie à la découverte d’une nouvelle physique, telle que la supersymétrie ou la matière noire.

La pédagogie nécessaire pour cet exercice complexe de vulgarisation a conquis les quelques 90 personnes qui étaient venues pour mieux comprendre ce problème complexe de physique des particules. La « connaissance pour tous », maitres mots des fondateurs de la « Pup en Vol », a trouvé dans cet exercice tout son sens.

 

Comme à son accoutumée, cette conférence s’est terminée par une auberge espagnole, tirée des paniers de chacun où la convivialité n’a pas été absente des débats. Un succès mérité pour cette association « Petite université populaire du Volvestre » qui décidément fait bien les choses.