Le premier pas vers une plus grande transparence.

Pour la première fois de son histoire, la communauté de communes du Volvestre a organisé une conférence de presse. La volonté affichée de mieux communiquer dans une collectivité territoriale où, contrairement à une mairie, il n’y a pas de lien direct entre les élus et les citoyens. Le président Patrick Lemasle, entouré de nombreux vices président(e)s a d’abord fait un tour d’horizon des différents problèmes qui occupent ou qui auront à occuper la communauté de communes du Volvestre.

Les personnels

(vice président Denis Turrel) La communauté des communes c’est 107 salariés répartis pour 65 à la petite enfance, pour 28 à l’équipe technique et pour 14 à l’administration. Il a été décidé un renforcement du pôle administratif par le recrutement d’un directeur des ressources humaines au premier mars. Un directeur des services techniques sera également recruté au premier avril.

La petite enfance

Le taux de remplissage est satisfaisant et il y a une liste d’attente de 86 dossiers. Les agréments sont au nombre de 185 et 280 enfants ont été accueillis en 2013 2014

L’habitat

Il se concrétise par une élaboration partenariale. Une demande sociale est en cours pour juin 2016. La communauté participe à la rénovation de l’habitat. 120 000 euros ont été distribués.

Le développement économique

C’est une compétence propre de la communauté. Jean Louis Gay vice président en charge de ce secteur a comme pour objectif le remplissage de l’hôtel d’entreprises d’Activestre. Cette zone industrielle va être agrandie et la norme Iso va être reconduite. La communauté participera a deux salons pour mieux faire connaître ce lieu doté de normes environnementales.

Ramassage des ordures

Cela coûte très cher. Si la communauté maitrise le coût de la collecte ce n’est pas le cas pour le traitement qui augmente de 6 à 7 % par an ! La déchetterie et les quais devront être mis aux nomes. Les subventions du conseil départemental seront reconduites pour la plus grande satisfaction de tous.

Finances

(vice président Jean Cot) La communauté des communes a une gestion saine et un taux d’endettement à deux ans qui est faible et qui ne ferme pas la porte aux investissements.

Préoccupations 2016

Ce sont d’abord toutes les implications que soulèvent la Loi Notre. Des nouvelles compétences devront être intégrées comme le développement économique dans lequel figure le tourisme. En janvier 2017, ces compétences seront élargies à la problématique de la gestion des aires de passage pour les gens du voyage, en 2018 EGPAMI (régulation des cours d’eau, inondations etc…) qui fera l’objet d’une délégation de service public et en 2020, la compétence eau et assainissement.

Schéma de coopération intercommunal

Les trois structures (Rieux, Montesquieu, Carbonne) proposées à la fusion par le Préfet en ce qui concerne les soins à domicile, ont refusé de fusionner. Les trois présidents y sont opposés de même que l’ensemble des élus. Les propositions de la Préfecture ne prennent pas en compte, entre autre, de la diversité des activités du Sivom de Rieux Volvestre. Des solutions alternatives seront proposées.

En revanche la fusion des communautés de communes du Volvestre et de Garonne Louge sera effective au 1er janvier 2017. Si elle n’était obligatoire pour le Volvestre, elle l’était pour Garonne Louge. On revient au projet initial un moment prévu à la création des communautés. Le bassin de vie est cohérent et les deux structures font application de la taxe additionnelle ce qui facilitera le rapprochement.

Deux groupes de travail sont mis en place, le premier sur les compétences, le deuxième sur les finances. Les problèmes de gouvernance seront abordés après les conclusions de ces deux commissions.

Après l’exposé vint le temps des questions réponses ( à lire lors du prochain article à venir )